Edward Bellamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellamy.
Edward Bellamy

Edward Bellamy (26 mars 1850 - 22 mai 1898 (à 48 ans)) est un écrivain et journaliste américain, particulièrement célèbre pour son roman utopique se déroulant dans les années 2000, Cent ans après ou l'An 2000 (Looking Backward), publié en 1888 et traduit en français en 1891.

Notice biographique[modifier | modifier le code]

Edward Bellamy est né à Chicopee Falls, dans le Massachusetts. Fils de pasteur et petit-fils de l'éminent théologien Joseph Bellamy, il suivit les cours de l'Union College, mais ne satisfit pas au diplôme. Il rejoignit à cette époque une société plus ou moins maçonnique appelée le Theta Chi Chapter affiliée à la fraternité Delta Kappa Epsilon. Il y commença des études de droit qu'il abandonna rapidement pour travailler dans le monde du journalisme à New York et Springfield. Il quitta ensuite le journalisme pour se consacrer à la littérature, entre autres de courtes histoires et plusieurs nouvelles. Il se maria avec Emma Sanderson en 1882. Il est considéré comme l'un des précurseurs de l'économie distributive avec son roman Cent ans après ou l'An 2000. En Europe, ses idées sociales utopistes amenèrent, aux Pays-Bas, à la fondation du Nederlandse Bellamy Partij en 1927. Aux États-Unis, ce roman est une des sources d'inspiration du Mouvement Technocratique dans les années 1930.

L'Œuvre[modifier | modifier le code]

Looking Backward dresse le portrait d'une société idéale du XXe siècle dans laquelle Julian West, un jeune Bostonien aisé contemporain de l'auteur, se trouve mystérieusement projeté, passant d'un monde d'injustices et de pauvreté noire à une société où règne l'harmonie, la justice et la prospérité. Sous l'aimable férule du Dr Leete, de sa femme et bien sûr de sa fille Édith, il découvre ce nouveau monde, ne manquant pas de faire de tristes comparaisons avec son époque d'origine. Pour la petite histoire, il est à noter que l'une des inventions majeures de cette société future idéale est la carte de crédit, crédit accordé par la communauté industrielle ! Le thème de la méritocratie est très présent dans cette société du futur, en prenant la traduction de Paul Rey on retrouve quarante-neuf fois les mots ; mérite, récompense, habileté et talent.

C'est aussi une œuvre de vulgarisation des concepts d'économie politique, en vigueur à son époque au XIXe siècle, il tente de faire comprendre les rouages des systèmes, comme l'importance du numéraire, l'imparfaite diffusion des biens ou des services, la capitalisation à un pourcentage faible de la communauté.

Un second roman utopique, "Equality", publié in 1897, donne une suite à l'aventure de Julian West. Ce livre connut moins de succès que le précédent. Mais la "parabole du réservoir d'eau", qui en est extrait, fut largement diffusé dans les milieux socialistes et anarchistes.

Cette vision utopique de la société future est à mettre sans conteste en opposition avec celle, dystopique et pessimiste, de son contemporain et compatriote Jack London comme dans Le Talon de fer (voir Dystopie pour les autres œuvres sociales de cet auteur).

Études concernant ou citant l'auteur[modifier | modifier le code]

Débuts et Fins de Siècle - Temps de Mutations historico-culturelles dans l'Europe moderne et contemporaine Daniel Minary Presses Universitaires Franc-Comtoises 2000

Bibliographie en Français[modifier | modifier le code]

  • Cent ans après ou l'An 2000, traduit de l'américain par Paul Rey, avec une introduction de Théodore Reinach, 1891
  • Seul de son siècle en l'an 2000, discussion et traduction du roman Looking backward de M. Ed. Bellamy par le Vicomte Combres de Lestrade, 1891
  • La Parabole du Réservoir d'Eau in La Bochure mensuelle no 69B Groupe de Propagande par la Brochure Paris 1928
  • Cent Ans Après Éditions Fustier Paris 1939
  • Cent Ans Après in Les États-Unis Les Éditions du Burin, collection L'Humanité en marche 1973
  • C'était demain suivi de Post-scriptum sur les Avancées du Progrès dans le Monde et de L'Allégorie du Réservoir , Lux Éditeur, Montréal 2007 - collection Orphée, traduit de l'américain par Paul Rey, avec une présentation de Chantal Santerre et Normand Baillargeon.
  • Le Futur Antérieur réédition en français de Looking Backward aux Éditions L'Âge d'Homme - collection Outrepart - 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

EN FRANÇAIS :

EN ANGLAIS :

Articles connexes[modifier | modifier le code]