Dorylus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les fourmis légionnaires du genre Dorylus, appelées également Magnan, ou Siafu en langue swahili, sont originaires d'Afrique centrale et orientale. Toutes les espèces sont aveugles et communiquent donc principalement par le biais de phéromones.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Colonie de Magnan en marche. Les soldats flanquent les membres plus faibles.

Une colonie de Magnan peut accueillir une vingtaine de millions d'individus. Contrairement à leurs cousines américaines Eciton, les Dorylus ne sont pas entièrement nomades et créent des fourmilières temporaires, pouvant durer de quelques jours à plusieurs mois. Lorsque la nourriture devient moins abondante, elles migrent, formant une colonne parcourant environ 20 mètres par heure.

Castes[modifier | modifier le code]

Les fourmis Magnan disposent d'une caste de soldats, plus gros que les ouvrières et pourvus de puissantes mandibules. Lorsque la colonie se déplace, ces soldats se postent en sentinelles, formant un cordon de sécurité le long de la route qu'empruntent les ouvrières et la reine et attaquant tout intrus. La morsure de ces soldats est très douloureuse. Ils lâchent difficilement prise, ce qui a conduit des peuples indigènes d'Afrique orientale, notamment les Maasaï à les utiliser comme points de suture en faisant pincer la plaie aux soldats puis en arrachant le corps.

Les membres sexués sont plus gros que les soldats et pourvus d'ailes leur permettant de quitter la colonie pour en former une nouvelle. Les mâles meurent peu après l'accouplement avec les femelles, qui sont autant de futures reines.

La reine est le plus gros membre de la colonie. Sa tâche consiste uniquement à pondre. Lors des déplacements, elle est sévèrement gardée, sa mort entraînant l'extinction de la colonie.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Dorylus sp. s'attaquant à une sauterelle.

Les Magnans sont carnivores. Lors du déplacement de leur colonie, elles peuvent s'attaquer à des proies bien plus grosses qu'elles : rats, serpents, crabes d'eau douce, etc. Une colonie Magnan en mouvement est considérée comme dangereuse pour l'homme, bien que sa vitesse de déplacement (20 mètres par heure) la rend facile à éviter. C'est principalement pour les individus ne pouvant pas se déplacer (nourrissons, infirmes) qu'une telle colonie est dangereuse.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film "Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal", les héros autant que les méchants sont confrontés à une super-colonie de Siafus géantes (2 à 3 cm) mangeuse d'hommes. Ce terme est faux puisque la scène est censée se dérouler en Amazonie et non en Afrique. De plus l'apparence des fourmis indique plus visiblement des Cheliomyrmex andicola plus connues sous le nom de Marabunta vivant effectivement dans la jungle amazonienne.
  • Dans le recueil de nouvelles "Paradis sur mesure" de Bernard Werber, les fourmis Magnans font l'objet de l'une des histoires ("Les dents de la terre").
  • Un épisode important de son roman Troisième Humanité confronte également deux personnages et une colonie de Magnans en déplacement.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :