Domenico di Giovanni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Burchiello.jpg

Domenico di Giovanni dit Il Burchiello (littéralement : la petite barque) (né en 1404 à Florence, en Toscane - mort en 1449 à Rome) était un barbier florentin et un poète populaire italien du début du Quattrocento (XVe siècle) au parler coloré et savoureux, qui se rendit célèbre par le langage absurde et paradoxal qu'il utilisait dans ses sonnets, à tel point qu'on parlera, à propos de sa poésie, de poésie « alla burchia » ou « burchiesque. »


Biographie[modifier | modifier le code]

Domenico di Giovanni était issu d'une famille humble. Son père appartenait à la corporation des legnaiolo, une corporation mineure qui regroupait les artisans spécialistes de la fabrication et du montage des échafaudages pour la construction des bâtiments, qui ne manquaient certes pas de travail en cette période de fort développement de l'architecture. Sa mère était fileuse et fabriquait des langes (pannolini).

Domenico était coiffeur de profession, et inscrit à la Corporazione dei Medici e degli Speziali (Corporation des médecins et spécialistes), comme Dante Alighieri. Il tenait une échoppe de barbier dans la Via Calimala à Florence, qui devint un lieu de réunion pour les intellectuels et les littérateurs de la capitale toscane pendant les années 1420 et 1430. Poète populaire, il est considéré comme le chef de file du mouvement qui s'était fait jour, à partir de la fin du Trecento, en réaction contre la poésie traditionnelle, encore très fortement influencée par le pétrarquisme, qui était entre les mains d'une multitude de versificateurs, pour la plupart médiocres et conventionnels, faisant commerce de leurs vers.

Cette « poésie populaire » (càntari, serventesi, frottole, strambotti, etc.), dont les rimes résonnaient dans les rues de toute la Toscane, va progressivement s'intégrer dans la littérature « sérieuse[1] », apportant ses idées nouvelles, ses images, une coloration linguistique et un rythme qui donnèrent un nouvel élan et renouvelèrent une poésie italienne qui avait tendance à se scléroser, depuis la disparition des trois grands fondateurs, Dante (1266-1321), Pétrarque (1304-1374) et Boccace (1313-1375).

Il est considéré par Giovanni Lista comme le premier précurseur du dadaïsme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

La première édition datée des œuvres du Burchiello parut à Florence le 3 octobre 1475, sous le titre Incomenciano li sonetti del Burchiello fiorentino faceto et eloquente in dire cancione e sonetti sfogiati. De nombreuses éditions furent publiées par la suite dès 1477, notamment à Venise en 1485 et 1492, et pendant tout le XVIe siècle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. À. Papini, Lezioni sopra il Burchiello, Florence, 1733
  • Philippe Monnier, Le Quattrocento. Essai sur l'histoire littéraire du XVe siècle italien, 2 vol. in-8°, 341 et 463 pages, Éd. Perrin et Cie, Paris, 1901 (10 rééditions jusqu'en 1931)
  • Poeti minori del trecento, anthologie éditée par Natalino Sapegno, 1179 pages, Éd. Ricciardi, Milan et Naples, 1952.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Poeti minori del trecento, anthologie choisie par Natalino Sapegno, 1179 pages, Éd. Ricciardi, Milan et Naples, 1952