Domaine de premier niveau générique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un domaine de premier niveau générique (en anglais generic top-level domain ou gTLD) est un type de domaines de premier niveau (TLD) maintenus par l'Internet Assigned Numbers Authority (IANA) pour une utilisation dans le système de nom de domaine d'Internet. Un domaine de premier niveau est le suffixe à la fin de l'adresse d'un site web, par exemple, dans fr.wikipedia.org, le domaine de premier niveau est .org.

Un domaine de premier niveau générique est un domaine de premier niveau destiné à accueillir des sous-domaines possédant une caractéristique commune autre que la relation à un pays. Par exemple, .com est destiné à accueillir des sous-domaines de type commercial (du moins c'était le cas à l'origine ; aujourd'hui, ce domaine est ouvert à tous) et .mil est destiné à accueillir des sous-domaines de type militaire.

Types de domaines de premier niveau[modifier | modifier le code]

L'IANA distingue actuellement les types de domaines de premier niveau suivants[1] :

  • un domaine de premier niveau spécial (arpa) ;
  • des domaines de premier niveau nationaux (en anglais, country-code top-level-domains ou ccTLD);
  • des domaines de premier niveau internationalisés
    • des domaines de premier niveau nationaux internationalisés (en anglais, internationalized country code top-level domains ou IDN ccTLD),
    • des domaines de premier niveau internationalisés de test ;
  • des domaines de premier niveau génériques (en anglais, generic top-level-domains ou gTLD)
    • des domaines de premier niveau parrainés (en anglais, sponsored top-level-domains ou sTLD),
    • des domaines de premier niveau non parrainés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers noms de domaine générique[modifier | modifier le code]

Le premier groupe de domaines de premier niveau, défini par le RFC 920 en octobre 1984, a été un groupe de domaines d'usage général : .com, .edu, .gov, .mil et .org. Le domaine .net a été ajouté à la première mise en œuvre de ces domaines. Les domaines .com, .net et .org, en dépit de leurs objectifs spécifiques à l'origine, sont maintenant ouverts pour l'utilisation par n'importe quel type de sites.

Une lente évolution[modifier | modifier le code]

En novembre 1988, un autre domaine de premier niveau a été introduit, .int. Ce domaine a été introduit en réponse à la demande de l'OTAN pour un nom de domaine qui reflétait bien son caractère d'organisation internationale.

Vers le milieu des années 1990, il a été question d'introduire de nouveaux domaines de premier niveau. Jon Postel, alors à la tête de l'IANA, a invité les organisations intéressées à proposer de nouveaux domaines. Au début de 1995, Postel a écrit Draft Postel, un document proposant des procédures pour créer de nouveaux noms de domaine[2].

Dans la foulée du Draft Postel, des comités ont été créés pour approuver de nouveaux domaines de premier niveau. En parallèle, un certain nombre de grandes organisations se sont invitées dans la discussion sous l'égide de l'Internet Society. Cela a conduit à la mise en place d'une organisation temporaire appelée International Ad Hoc Committee (IAHC). Le 4 février 1997, l'IAHC a publié un rapport ignorant les travaux associés au Draft Postel et recommandant plutôt l'introduction de sept nouveaux domaines (.arts, .firm, .info, .nom, .rec, .store et .web). Cependant, ces propositions ont été abandonnées après l'intervention du gouvernement américain.

En septembre 1998, l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) a été créé pour gérer les noms de domaine. Après un appel de propositions (15 août 2000) et une brève période de consultation publique, l'ICANN a annoncé, le 16 novembre 2000, la création de sept nouveaux noms de domaines génériques : .aero, .biz, .coop, .info, .museum, .name et .pro.

.biz, .info et .museum ont été activés en juin 2001 .name et .coop en janvier 2002, .pro en mai 2002, et .aero tard en 2002. .pro a été activé en mai 2002, mais n'est pas devenu pleinement opérationnel avant juin 2004.

Une période d'application pour des domaines génériques commandités a eu lieu du 15 décembre 2003 au 16 mars 2004. Dix applications ont été reçues[3]. Parmi celles-ci, l'ICANN a approuvé .asia, .cat, .jobs, .mobi, .tel et .travel.

Le domaine générique commandité .xxx a été rejeté en 2007. Cependant, il a été approuvé en mars 2011[4], un an après qu'un examen indépendant ait constaté que l'ICANN avait enfreint ses propres règlements lorsqu'il avait rejeté la demande de 2007[5].

Une explosion de noms de domaine[modifier | modifier le code]

Le 20 juin 2011, l'ICANN a décidé d'augmenter de façon très significative le nombre de domaines de premier niveau générique qui était alors de 22[6],[7]. Les entreprises et les organisations ont alors été informées qu'elles pourraient essentiellement faire une demande pour un nom de domaine de leur choix. Elles ont aussi été informées que les caractères des alphabets non latins (comme le cyrillique, arabe, chinois, etc.) seraient permis dans les noms de domaines. L'ICANN a commencé à accepter les demandes de nouveaux noms de domaine le 12 janvier 2012[6]. Le prix initial d'une application était de 185 000 $US[7]. L'ICANN s'attendait à ce que le premier lot de nouveaux noms de domaine soit opérationnel en septembre 2013[8]. À cette époque, un sondage du registraire Melbourne IT avait indiqué que les entreprises de divertissement et de services financiers seraient les plus susceptibles de demander de nouveaux noms de domaine pour leurs marques[9].

L'ICANN prévoyait que les nouvelles règles d'attribution des noms de domaine changeraient de façon significative le visage de l'Internet. Peter Thrush, président du conseil d'administration de l'ICANN, a dit après le vote : « La décision d'aujourd'hui va inaugurer une nouvelle ère de l'Internet, nous avons fourni une plate-forme pour la prochaine génération de créativité et d'inspiration. À moins qu'il y ait une bonne raison de la retenir, l'innovation devrait pouvoir s'exprimer librement »[10].

Des analystes de l'industrie Internet avaient prédit que de 500 à 1000 domaines seraient créés[7], reflétant principalement des noms de sociétés et de produits, mais aussi des villes et des noms génériques comme .bank et .sport. Selon Theo Hnarakis, directeur de Melbourne IT, ces nouveaux noms de domaines « vont permettre aux sociétés de mieux prendre le contrôle de leurs marques. Par exemple, .apple ou .ipad pourraient conduire les internautes directement aux produits correspondants »[7]. Nick Wood, directeur général de Valideus est d'accord avec cette vision et a suggéré que « votre propre domaine démontre confiance et vision et peut accélérer votre marque et sa valeur. Une adresse Internet de premier niveau est bien meilleure qu'une inscription à rabais au deuxième niveau[11]. Toutefois, certaines grandes entreprises, comme Pepsi, ont exclu l'acquisition d'un domaine de premier niveau[12].

La période d'application pour les nouveaux domaines de premier niveau générique s'est ouverte le 12 janvier 2012 et devait se terminer le 12 avril 2012. Cependant, le chef de l'exploitation de l'ICANN, Akram Atallah, a déclaré qu'il y avait un problème dans le système informatisé d'application qui révélait des informations sur les applications à tous les demandeurs. Le système a été arrêté pour protéger les informations des requérants et des mesures ont été prises pour remédier à la situation[13]. L'ICANN a rouvert le système d'application le 21 mai, permettant aux candidats de présenter leurs demandes jusqu'au 30 mai 2012[14].

Lors de l'ouverture des applications, le 13 juin 2012, l'ICANN a annoncé avoir reçu1 930 demandes de nouveaux noms de domaine générique, incluant 751 demandes pour un nom qui avait aussi été demandé pour une autre organisation[15].

Les nouveaux noms de domaine devaient entrer en fonction en juin 2013. Cependant, en mars 2013 seuls les domaines non latins avaient traversé l'évaluation initiale. La mise en service des nouveaux domaines a donc été reportée à novembre 2013[16],[17].

En décembre 2012, un tirage au sort a eu lieu pour déterminer l'ordre dans lequel l'ICANN évaluerait les 1930 demandes[18].

Une période de consultation publique s'est tenue du 13 juin 2012 au 26 septembre 2012. Durant cette période, le public a pu exprimer ses points de vue et ses craintes sur les demandes de nom de domaine soumises[19]. Des préoccupations ont été soulevées au sujet des noms de domaines pour lesquels le demandeur était le seul registraire. En particulier, des objections ont été soulevées par les éditeurs de livre concernant la demande d'Amazon pour le domaine .book.

Les candidats[modifier | modifier le code]

Parmi les géants de la technologie, Google avait déposé 101 demandes de nom de domaine, Amazon 76 et Microsoft 11[20]. Parmi les registraires ayant demandé un grand nombre de noms de domaine, on retrouvait :

Les opposants[modifier | modifier le code]

Suite à la décision d'augmenter considérablement le nombre de domaines de premier niveau génériques, de nombreuses associations professionnelles et de grandes entreprises, menées par l'Association of National Advertisers (en) (Association des annonceurs nationaux), ont formé la Coalition for Responsible Internet Domain Oversight (Coalition pour la surveillance responsable du domaine Internet). La coalition s'est opposée à l'expansion des domaines de premier niveau génériques, mentionnant « sa justification profondément viciée, son coût excessif et le tort causé aux propriétaires de marques »[27].

Dans une déclaration devant le Congrès américain le 9 décembre 2011, le vice-président de la National Restaurant Association (en), Scott DeFife, a déclaré : « même au-delà du coût financier que le programme des nouveaux noms de domaine exigera de millions d'entreprises américaines, l'Association estime que le programme de l'ICANN créera de la confusion pour les consommateurs en éparpillant les recherches sur Internet à travers des centaines voire des milliers de nouveaux domaines de premier niveau »[28].

Un autre adversaire du programme est Esther Dyson, la présidente fondatrice de l'ICANN, qui a écrit que le programme « créera des emplois (pour les avocats et les vendeurs de noms de domaine), mais peu de valeur supplémentaire pour les internautes »[29].

Mise en oeuvre des nouveaux noms de domaine de premier niveau[modifier | modifier le code]

Démarrage[modifier | modifier le code]

Lors de la conférence de l'ICANN à Durban - Afrique du Sud - en Juillet 2013, les premiers contrats de délégations sont signés. Le premier accord est signé le 13 Juillet 2013 avec International Domain Registry pour .شبكة, ou .shabaka signifiant site en arabe. 3 autres accords sont signés le 14 Juillet 2013. Un an plus tard, plus de 300 nouveaux gTLD sont signés.

En décembre 2013, les premiers noms de domaines de second niveau sont achetés en phase "sunrise" - réservée aux marques déposées, et 6 mois plus tard, début Juin 2014, plus d'un million de sites sont déposés.

La création de nouveaux noms de domaine se fait au détriment des anciens noms ( .com, .net etc.. ) qui voient leur croissance ralentir d'autant, et passer de 5 % de croissance annuelle à la moitié[30].

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'utilisation des nouveaux noms de domaines pour des buts de marketing démarre très lentement. .luxury, a plus de 1'000 domaines, mais en réalité Google ne trouve que 19 sites au 2/8/2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Internet Assigned Numbers Authority (IANA) root database », IANA (consulté le 2011-06-21)
  2. « New Registries and the Delegation of International Top Level Domains », IETF Tools,‎ 1996-08-22 (consulté le 2011-06-21)
  3. « TLDs | sTLD Information Page », ICANN (consulté le 2011-06-21)
  4. « ICANN Board meeting decision to approve .xxx », ICANN,‎ 18 avril 2011
  5. « Independent Review Panel judgment on .xxx »,‎ 19 février 2010
  6. a et b New Internet Name Rule Opens Door to Huge Changes. Voice of America, June 20, 2011. Accessed June 20, 2011
  7. a, b, c et d Internet minders OK vast expansion of domain names, Associated Press, June 20, 2011. Accessed June 20, 2011
  8. « The official (unrealistic) go-live date for new gTLDs is September 28 | DomainIncite - Domain Name News & Opinion », DomainIncite,‎ 2013-06-06 (consulté le 2013-10-24)
  9. Who will apply for gTLDs, Managing Internet IP, June 21, 2011.
  10. Charles Arthur, « Icann announces huge expansion of web domain names from 2012 | Technology », theguardian.com (consulté le 2013-10-24)
  11. « IPR University Center : Dot Confusion - ICANN is Planning Hundreds of New gTLDs », Iprinfo.com (consulté le 2013-10-24)
  12. « Pepsi rules out .brand gTLD », Managing Internet IP,‎ 21 juin 2011 (lire en ligne)
  13. « ICANN knew about TAS security bug last week », Domain Incite (consulté le 11 juin 2013)
  14. « TA Interruption - Update (21 May 2012) », New Generic Top Level Domains | ICANN (consulté le 11 juin 2013)
  15. « It's Reveal Day and there are 1,930 new gTLD bids », Domain Incite (consulté le 11 juin 2013)
  16. « ICANN approves non-Latin 'dot word' domains », Computer World (consulté le 11 juin 2013)
  17. « New gTLD Program Timeline », New Generic Top Level Domains | ICANN (consulté le 11 juin 2013)
  18. « New gTLD winners will be decided by lottery after all », Domain Incite (consulté le 11 juin 2013)
  19. « New gTLD Application Comment Period Extended », New Generic Top Level Domains | ICANN (consulté le 11 juin 2013)
  20. « Google Applies For 101 New gTLD's; Amazon 77; Microsoft 11; Apple 1 », The Domains (consulté le 11 juin 2013)
  21. « Donuts raises $100 million, applies for 307 new TLDs », Domain Name Wire (consulté le 11 juin 2013)
  22. « gTLD Application Update: 92 Applications Submitted », Top Level Domain Holdings (consulté le 11 juin 2013)
  23. « Famous Four Media Applies for 61 Generic TLD's ; .Poker; .Bet; .Bingo; .Casino; .Win », The Domains (consulté le 11 juin 2013)
  24. « Here Are The 54 New gTLD's That Frank Schilling's Uniregistry Applied For », The Domains (consulté le 11 juin 2013)
  25. « Radix Registry Passes 4 New gTLD Initial Evaluations », CircleID (consulté le 11 juin 2013)
  26. « United TLD Asks ICANN To Remove Lawfirm's Comment On Donuts new gTLD Application », The Domains (consulté le 11 juin 2013)
  27. « Coalition for Responsible Internet Domain Oversight information page », Association of National Advertisers (consulté le 2011-12-14)
  28. « Restaurant industry registers opposition to new Internet domain name plan », Washington Restaurant Association web page, Washington Restaurant Association (consulté le 14 décembre 2011)
  29. Esther Dyson, « What's in a Domain Name? », Project Syndicate (consulté le 9 janvier 2012)
  30. (en) « Cannibalization of TLD by new gTLD - dot stories »,‎ 29/07/2014 (consulté le 31/07/2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]