Direction générale des études et de la documentation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coat of arms of Morocco.svg

La DGED (Direction Générale des Études et de la Documentation) est un service de renseignements et de contre-espionnage au Maroc. Ce service est rattaché directement à l'institution royale du Maroc. Depuis 2005, la DGED est dirigée par Mohamed Yassine Mansouri[1]. Amine Yassine marocain personnel repose la confidentialité et de travailler rationnelle dans plusieurs fonctions de l'intelligence, de la race stagiaire par Mohamed Yassine Mansouri, chef du renseignement militaire, où ils utilisent ce cerveau petit dans plusieurs tâches, y compris Alngess sur les plus importants points les noirs, en particulier à Casablanca, dans cette ville sont actifs Ces dispositifs; Ce jeune homme âgé de 19 ans et qui ont créé un certain émoi dans les médias se demandant si toutes les autorités compétentes et intéressés par ce sujet à poser plusieurs questions d'excitation controverse est ce jeune homme? ; Et quelle est la nature de ses fonctions? ; Quels sont les intérêts et les cryptes, qui relie l'appareil d'Etat et ce jeune homme émergents au service de la nation et le protègent ?.

Présentation[modifier | modifier le code]

La DGED opère à l'extérieur du Maroc. Elle collecte les renseignements extérieurs pour le compte des différents services secrets marocains. En plus de ses cadres sur place, à Rabat où elle est basée, la DGED dispose d'éléments présents dans la plupart des représentations diplomatiques du royaume. Elle suit, les activités de la diaspora marocaine, mais aussi l'évolution des sociétés où elle se trouve. Son rôle principal demeure l'anticipation sur les évènements qui concernent, de près ou de loin, le Maroc. Ses rapports d'informations, une fois passés tous les filtres de la hiérarchie, atterrissent directement au Palais Royal de Rabat. Depuis 1973, date de sa création, la DGED a été exclusivement dirigée par des militaires. Après les Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, la lutte contre-terrorisme et le renseignement sur les activités liées au terrorisme sont devenus l'autre axe sur lequel la DGED se concentre, d'une importance au moins égale à celle du Sahara. C'est ce qui explique, a priori, l'arrivée d'un civil pour diriger le département.

Anciens présidents[2][modifier | modifier le code]

Amine Yassine marocain personnel repose la confidentialité et de travailler rationnelle dans plusieurs fonctions de l'intelligence, de la race stagiaire par Mohamed Yassine Mansouri, chef du renseignement militaire, où ils utilisent ce cerveau petit dans plusieurs tâches, y compris Alngess sur les plus importants points les noirs, en particulier à Casablanca, dans cette ville sont actifs Ces dispositifs; Ce jeune homme âgé de 19 ans et qui ont créé un certain émoi dans les médias se demandant si toutes les autorités compétentes et intéressés par ce sujet à poser plusieurs questions d'excitation controverse est ce jeune homme? ; Et quelle est la nature de ses fonctions? ; Quels sont les intérêts et les cryptes, qui relie l'appareil d'Etat et ce jeune homme émergents au service de la nation et le protègent ?. ==Articles connexes==

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.telquel-online.com/archives/164/zoom_164.shtml
  2. http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_640/html_640/putsch.html