Diocèse de Tivoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diocèse de Tivoli
(la) Tiburtinus
Image illustrative de l'article Diocèse de Tivoli
Façade et clocher de la cathédrale San Lorenzo de Tivoli
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création IIe siècle
Province ecclésiastique Rome
Siège Piazza Sant'Anna 2
00019 Tivoli
Diocèses suffragants aucun
Conférence des évêques Conférence épiscopale italienne
Titulaire actuel Mgr Mauro Parmeggiani
Langue(s) liturgique(s) italien
Calendrier grégorien
Paroisses 83
Prêtres 86
Religieux 32
Religieuses 184
Superficie 892 km2
Population totale 183 000 (2010)
Population catholique 176 000 (2010)
Pourcentage de catholique 96,7 %
Site web www.diocesitivoli.it/

Le diocèse de Tivoli est une circonscription ecclésiastique de l’Église catholique en Italie. Situé à Tivoli (ex-Tibur) dans le Latium, au nord-est de Rome, le diocèse est de grande ancienneté et fut créé sans doute au IIe siècle. Une tradition fait de Saint Quirin son premier évêque. Bien que proche de Rome, le diocèse n’est pas suburbicaire. Récemment, en 2002, son territoire fut élargi d’une vingtaine de paroisses venant du démembrement du territoire de l’abbaye de Subiaco.

Le diocèse compte 177 000 fidèles sur 184 400 habitants (2010). Son évêque actuel est Mgr Mauro Parmeggiani et son église est la cathédrale San Lorenzo de Tivoli (dédiée à Laurent de Rome).

Histoire[modifier | modifier le code]

La diffusion du christianisme dans la région de la vallée de l’Aniene remonte aux temps apostoliques. Le diocèse de Tibur aurait été créé dès le IIe siècle, avec, selon une tradition non confirmée, Saint Quirin comme premier évêque. Le plus ancien document historique remonte au IVe siècle : il fait état de la participation de l’évêque Paul de Tibur à l’élection de l’antipape Ursinus, en opposition au pape Damase (366).

À l'église locale est liée la mémoire de la passion de Sainte Symphorose et de sept compagnons. Leur martyre (vers 135 AD), attesté par le martyrologe romain (à la date du 18 juillet), est également documenté par la découverte au XIXe siècle des catacombes de la via Tiburtina et de l'église qui fut dédiée à la sainte.

Initialement composé d'une grande partie de la vallée de l'Aniene, le diocèse s’étend également dans les régions intérieures. C'est sans doute pourquoi, malgré sa proximité avec la ville de Rome, il ne fut jamais diocèse suburbicaire. En 1513 il servit de siège suburbicaire ‘de substitution’ et attribué au cardinal Francesco Soderini, auparavant Cardinal-Évêque de Sabina. Cependant dès que le siège de Palestrina fut vacant, en 1516, Francesco Soderini y fut transféré.

Liste des évêques de Tivoli (plaque-mémorial dans la cathédrale San Lorenzo de Tivoli.)

Deux papes sont originaires de Tivoli : Simplice (pape de 468 à 483) et Jean IX (pape de 898 à 900).

Au cours des siècles, le territoire du diocèse subit plusieurs importantes modifications, principalement dues à l’émergence et la puissance grandissante de l’abbaye bénédictine de Subiaco. Les relations furent souvent tendues entre le diocèse et l’abbaye de Subiaco qui devint « territoriale » c'est-à-dire possédant et étant juridiquement « diocèse », en 1638. Ce qui conduit à une réduction substantielle des dimensions de Tivoli.

Après le démembrement du territoire de l'abbaye de Subiaco, faite par Jean-Paul II en 2002, le diocèse de Tivoli connut un élargissement important de ses frontières avec l'annexion de vingt paroisses.

Évêques notoires[modifier | modifier le code]

De la longue liste d’évêques de Tivoli, certains sont mieux connus. Ainsi :