Aniene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aniene
(Teverone, latin : Anio ou Anienus)
L'Aniene à Subiaco depuis le pont San Francesco
L'Aniene à Subiaco depuis le pont San Francesco
Caractéristiques
Longueur 99 km
Bassin 1 414 km2
Bassin collecteur le Tibre
Débit moyen 35 m3/s
Cours
Source dans le parc régional naturel des monts Simbruins
· Localisation Filettino
· Altitude 1 075 m
· Coordonnées 41° 53′ 58″ N 13° 17′ 59″ E / 41.8994661, 13.2996368 (Source - Aniene)  
Confluence le Tibre
· Localisation Rome (Ponte Salario (it))
· Altitude 14 m
· Coordonnées 41° 56′ 33″ N 12° 30′ 03″ O / 41.9425, -12.50083 (Confluence - Aniene)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Italie Italie
Régions traversées Flag of Lazio.svg Latium
Principales villes Rome

L'Aniene ou Teverone (en latin : Anio ou Anienus) est une rivière du Latium, en Italie, longue de 99 km; elle est affluent du Tibre.

Affluent du Tibre[modifier | modifier le code]

La vallée de l'Aniene au nord de Tivoli avec les monts Prénestiens.

L'Aniene est le principal affluent du Tibre après la Nera. Il prend sa source à Filettino dans la province de Frosinone dans le Latium à une altitude de 1 075 mètres, dans le parc régional naturel des monts Simbruins. Son bassin couvre 1 414 km2. Il se jette dans le Tibre à 6 km environ au nord-est de Rome.

Aqueducs et fontaines[modifier | modifier le code]

Ponte Nomentano sur l'Aniene

Ses eaux alimentaient autrefois les aqueducs de l'Anio Vetus et de l'Anio Novus, et aujourd'hui encore les fontaines de la villa d'Este à Tivoli.

Il est franchi au nord-est de Rome par le Ponte Nomentano, pont fortifié d'origine romaine, inclus dans un parc réservé aux piétons.

Histoire[modifier | modifier le code]

'Anio' est la forme latine du nom de la rivière, qui est utilisée dans un contexte d'histoire ancienne. Celui d'Aniene' est la forme italienne dans un contexte géographique moderne. Le nom provient, selon Plutarque, du roi de Toscane Anio qui aurait été précipité dans ses eaux[1].

Le dictateur Camille battit les Gaulois sur les bords de l'Anio en -367. En 1835, le pape Grégoire XVI fait canaliser et maitriser l'Aniene au niveau de ses importantes cascades situées dans la ville de Tivoli en aménageant son cour avec la construction de la villa Gregoriana.

Écologie[modifier | modifier le code]

L'Aniene fait l'objet d'une réserve naturelle[2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sante Viola, Storia di Tivoli, Rome, Francesco Bourliè,‎ 1819, Tome I p.19 p.
  2. (it)« della Riserva Naturale Valle dell’Aniene a Roma », sur www.aniene.it (consulté le 28 juin 2014)