Deor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Deor est un poème allitératif en vieil anglais préservé dans le Livre d'Exeter, un manuscrit du Xe siècle. Il compte 42 vers et ne porte pas de titre ; Deor est le nom que se donne le poète dans les derniers vers.

Le poète compare sa triste situation à celle de plusieurs personnages mythologiques : Welund le forgeron et sa captive Beadohilde, le couple malheureux de Mæðhilde et Geat, ainsi que les rois goths Théodoric et Ermanaric. Après chaque allusion revient le vers « þæs ofereode, þisses swa mæg! » : « cela est passé, et cela passera peut-être de même ». Ce n'est qu'à la fin du poème que la situation est expliquée : le poète révèle qu'il s'appelle Deor et qu'il était le barde des Heodenings, jusqu'à ce qu'un certain Heorrenda, jugé plus talentueux, lui ravisse sa position.

Les références du poète nous sont mal connues et parfois délicates à interpréter (l'histoire de Mæðhilde et Geat est totalement inconnue par ailleurs), ce qui rend la traduction du poème difficile.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]