Cookie Jar Entertainment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cookie Jar Entertainment, anciennement nommé Cinar est un studio d'animation canadien fondé en 1976 par Micheline Charest et son mari Ronald A. Weinberg au Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les activités initiales de Cinar se consacraient à l'animation. En 1993, Cinar est devenu un organisme public.

En 1988, Cinar a fondé la maison d'édition Les Éditions de la Rue Saint-André.

Cinar est déménagé de la rue Saint-André en 1994 au boulevard René-Lévesque Est, toujours à Montréal.

Le studio s'est renommé Cookie Jar Entertainment le 12 mars 2004.

En juillet 2008, Cookie Jar rachète le studio Diffusion Information Communication[1].

Le 27 août 2009, Cinar a été reconnue coupable de violation de droits d'auteur envers Claude Robinson pour la création et diffusion frauduleuse de la série pour enfant Robinson Sucroë[2]. Ce jugement ayant été porté en appel, les trois juges de la Cour d'appel ont confirmé le verdict le 20 juillet 2011, accordant cependant une diminution de moitié des dommages à payer à M. Robinson. Un appel à la Cour suprême du Canada a été auditionné le 13 février 2013. Le jugement de la Cour suprême du Canada est donnée 23 décembre 2013, la Cour ordonne au consortium de Cinar et France Animation de payer 4 millions de dollars pour avoir plagié l'oeuvre de Claude Robinson[3].

En octobre 2009, Cinar a reconnu qu'elle n'avait pas respecté les règles de financement des productions télévisuelles canadiennes, ce qui lui avait permis d'obtenir des montants supérieurs de différentes instances financières canadiennes[4].

Le 20 août 2012, DHX Media annonce son intention d'acheter Cookie Jar Group pour 111 millions d'USD[5],[6],[7], acquisition finalisée en Octobre 2012[8],[9].

Le 23 décembre 2013, la Cour suprême du Canada donna, à l'unanimité, raison à Claude Robinson et oblige Cinar à lui payer 4 millions de dollars canadiens en dommages-intérêts et en honoraires extrajudiciaires, mettant fin à une bataille judiciaire de 18 ans[10],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. DiC Entertainment Studio Directory (1971-2008)
  2. Alec Castonguay, « Cinar et ses complices sont condamnés à verser 5,2 millions au créateur plagié », Le Devoir,‎ 27 août 2009 (lire en ligne)
  3. Joël-Denis Bellavance, « La Cour suprême donne raison à Claude Robinson », La Presse,‎ 23 décembre 2013 (consulté le 23 décembre 2013)
  4. Brian Myles, « Les mensonges de Cinar... », Le Devoir,‎ 5 octobre 2009 (lire en ligne)
  5. Vlessing, Etan, « DHX Media expands by buying Cookie Jar Entertainment », KidScreen,‎ 20 août 2012 (lire en ligne)
  6. Clarke, Steve, « DHX grabs Cookie Jar: Canuck kids' entertainment companies combine », Chicago Tribune (Variety),‎ 20 août 2012 (lire en ligne)
  7. « DHX MEDIA CLOSES ACQUISITION OF COOKIE JAR ENTERTAINMENT », DHX Media,‎ 22 octobre 2012 (consulté le 26 décembre 2012)
  8. Sylvain, Matthew, « DHX purchase of Cookie Jar completed », KidScreen,‎ 23 octobre 2012 (lire en ligne)
  9. TVA Nouvelles et Agence QMI, « Victoire pour Claude Robinson », TVA Nouvelles,‎ 23 décembre 2013 (lire en ligne)
  10. Joël-Denis Bellavance, « La Cour suprême donne raison à Claude Robinson », La Presse,‎ 23 décembre 2013 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]