Consensus de Copenhague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le consensus de Copenhague est un projet lancé en 2004 qui cherche à établir les priorités pour faire avancer le bien-être de l'humanité en se basant sur la théorie de l'économie du bien-être, sur une initiative de Bjørn Lomborg, auteur de L'Écologiste sceptique et directeur de 2002 à 2004 de l'Institut pour l'évaluation de l'environnement (danois : Institut for Miljøvurdering, institut privé créé en juin 2002, dont les rapports ont succité des polémiques dès sa création, et dont 5 des 7 membres du comité directeur ont démissionné en 2003 par manque de consensus au sujet des déclarations de Bjørn Lomborg sur son objectif de création du projet consensus de Copenhague [1]). Le projet initial a été soutenu financièrement par le gouvernement danois et le magazine The Economist.[réf. nécessaire]

Les experts participants au consensus de Copenhague sont les lauréats du prix Nobel d'économie Robert Fogel, Douglass North, Thomas Schelling, Vernon L. Smith et des spécialistes comme Bruno Frey, Justin Yifu Lin, Jagdish Bhagwati ou Nancy Stokey.[réf. nécessaire]

Les priorités établies et les solutions proposées concernent le réchauffement climatique, les maladies infectieuses, les conflits, l'éducation, la crise financière, la corruption gouvernementale, la lutte contre la malnutrition et la faim, les migrations humaines, l'assainissement, en particulier de l'eau, les subventions et les barrières douanières. Les résultats obtenus en 2004 ont été mis à jour en 2006 et 2008.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]