Claire de Montefalco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte Claire de Montefalco

Claire de Montefalco (née en 1268 à Montefalco, dans la province de Pérouse, en Ombrie et morte le ) était une religieuse italienne mystique de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle, abbesse de l'ordre de Saint Augustin. Elle est vénérée comme sainte dans l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Seconde fille de Damien et de Jacqueline, Claire naquit en 1268 à Montefalco dans la Province de Pérouse. Très jeune, elle manifesta un grand goût pour la prière et la vie pieuse. Elle s'infligeait des mortifications corporelles peu en rapport avec son âge.

Sa sœur aînée, Jeanne, était entrée dans une maison de recluses volontaires, Claire voulut la rejoindre, elle avait alors 7 ans.

Les recluses furent de plus en plus nombreuses, à tel point qu'il fallut agrandir les bâtiments. C'est alors que Claire partit mendier dans les rues afin d'assurer la subsistance de ses sœurs.

Une fois la maison agrandie, les recluses souhaitèrent qu'elle devienne un véritable couvent. L'évêque, Dom Gérard Artesino, sur la sollicitation de Jeanne, par décret du 10 juin 1290, accepta et leur donna la règle de Saint Augustin. Jeanne en devint l'abbesse et le monastère prit de nom de Monastère de la Croix.

Le , Jeanne mourut. Claire fut élue abbesse à sa place et le monastère devint florissant. Claire y mourut à son tour le .

Claire de Montefalco bénéficia d'extases mystiques profondes, et de nombreuses visions. Sa renommée, ainsi que son don d'exégèse dépassaient les portes du monastère, de son vivant, elle était déjà considérée comme sainte.

Béatification - Canonisation[modifier | modifier le code]

Moins d'un an après la mort de Claire, l'évêque de Spolète ordonna l'ouverture du procès informatif sur la vie et les vertus de la religieuse, devant les nombreux témoignages de miracles obtenus par son intercession.

Le père Béranger de Saint-Affrique se déplaça à Avignon en 1316 pour y rencontrer le Pape Jean XXII. Le procès, bien que terminé le 6 septembre 1318 n'aboutit pas.

Le , le Pape Urbain VIII accorda l'autorisation du culte en l'honneur de Claire, dont le nom fut inscrit, ultérieurement, par Clément V, le , au martyrologe romain.

Un nouveau procès canonique fut entamé en 1738, et ratifié par la Congrégation des Rites le , puis un autre, terminé en 1851, toutefois, il fallut attendre le pour que le Pape Léon XIII déclare sainte Claire de Montefalco, et fixe sa fête au 17 août[1].

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Si tu cherches la croix du Christ, prends mon cœur. Là tu trouveras le Sauveur souffrant ».
  • Sur son lit de mort :
« Soyez humbles, patientes, et unies en charité. Soyez telles que Dieu soit honoré en vous et que l’œuvre qu’Il a commencée en vous, ne soit pas perdue ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Une grande mystique ignorée ; Sainte Claire de la Croix de Montefalco, religieuse de l'Ordre de Saint-Augustin (1268-1308) - Merlin - Paris - Spes - 1930.

Autres saintes portant ce prénom[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le petit livre des saints - Rosa Giorgi - Larousse - 2006 - page 486 - ISBN 2-03-582665-9

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. détails issus d'un texte de Rémi de Reims (http://voiemystique.free.fr/claire_de_montefalco.htm)