Charles Dietz-Monnin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dietz et Monnin.
Charles-Frédéric Dietz-Monnin

Charles Dietz-Monnin est un homme politique français né le 13 septembre 1826 à Barr (Bas-Rhin) et décédé le 6 janvier 1896 à Paris

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à Nancy et Strasbourg, il entre en 1853 dans l'entreprise de quincaillerie et d'horlogerie Japy, dont il devient l'un des associés en 1863. Il est vice-président en 1866, puis président en 1869 de la Chambre syndicale de la Quincaillerie.

Il est élu représentant de la Seine aux élections complémentaires du 2 juillet 1871. Il siège au centre-gauche et soutient la politique de Thiers. Il est battu aux sénatoriales de 1876, de même qu'aux législatives de la même année. Par contre, il est désigné sénateur inamovible en 1882.

Président du Tribunal de commerce de la Seine, il s'investit beaucoup dans l'organisation des expositions universelles. Il est rapporteur sur des projets de loi relatifs au commerce, et est à l'origine de la loi de 1890 sur les marques de fabriques. En 1890, il publie un rapport très remarqué sur les fraudes au « fabriqué en France ».

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :