Cercle de Sikasso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sikasso
Cercle de Sikasso.
Cercle de Sikasso.
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Sikasso
Chef-lieu Sikasso
Communes[1] Benkadi, Blendio, Danderesso, Dembela, Dialakoro, Diomaténé, Dogoni, Doumanaba, Fama, Farakala, Finkolo, Finkolo Ganadougou, Gongasso, Kabarasso, Kaboïla, Kafouziéla, Kapala, Kapolondougou, Kignan, Kléla, Kofan, Kolokoba, Koumankou, Kouoro, Kourouma, Lobougoula, Miniko, Miria, Missirikoro, Natien, Niéna, Nongo-Souala, N'Tjikouna, Pimperna, Sanzana, Sikasso, Sokourani-Missirikoro, Tella, Tiankadi, Wateni, Zanférébougou, Zangaradougou et Zaniena
Président du conseil de cercle Nanzanga Dissa (Adéma-Pasj)
élu(e) en 2009
Démographie
Population 725 494 hab.[2] (2009)
Coordonnées 11° 30′ N 5° 55′ O / 11.5, -5.9166666666667 ()11° 30′ Nord 5° 55′ Ouest / 11.5, -5.9166666666667 ()  

Le cercle de Sikasso est une collectivité territoriale du Mali dans la région de Sikasso.

Il compte 43 communes : Benkadi, Blendio, Danderesso, Dembela, Dialakoro, Diomaténé, Dogoni, Doumanaba, Fama, Farakala, Finkolo, Finkolo Ganadougou, Gongasso, Kabarasso, Kaboïla, Kafouziéla, Kapala, Kapolondougou, Kignan, Kléla, Kofan, Kolokoba, Koumankou, Kouoro, Kourouma, Lobougoula, Miniko, Miria, Missirikoro, Natien, Niéna, Nongo-Souala, N'Tjikouna, Pimperna, Sanzana, Sikasso, Sokourani-Missirikoro, Tella, Tiankadi, Wateni, Zanférébougou, Zangaradougou et Zaniena.

Politique[modifier | modifier le code]

Nanzanga Dissa (Adéma-Pasj) a été réélu président du conseil de cercle le 16 juin 2009[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi N°99-035 du 10 août 1999 portant création des collectivités territoriales de cercles et de régions
  2. « Résultats provisoires du Recensement général de la population et de l'habitat 2009 », sur Institut national de la statistique (Mali),‎ 2010 (consulté le 18 mars 2010)
  3. Zhao Ahmed Bamba, Élection au Conseil de cercle de Sikasso : Nanzanga Dissa de l’ADEMA reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans, L'Indépendant, 17 juin 2009 [1]