Cercle de Kadiolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kadiolo
Cercle de Kadiolo.
Cercle de Kadiolo.
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Sikasso
Chef-lieu Kadiolo
Communes[1] Diou, Dioumaténé, Fourou, Kadiolo, Kaï, Loulouni, Misséni, Nimbougou et Zégoua
Président du conseil de cercle Moulaye Diabaté (Rpm)
élu(e) en 2009
Démographie
Population 239 713 hab.[2] (2009)
Coordonnées 10° 38′ N 5° 50′ O / 10.633333333333, -5.8333333333333 ()10° 38′ Nord 5° 50′ Ouest / 10.633333333333, -5.8333333333333 ()  

Le cercle de Kadiolo est une collectivité territoriale du Mali dans la région de Sikasso.

Il compte 9 communes : Diou, Dioumaténé, Fourou, Kadiolo, Kaï, Loulouni, Misséni, Nimbougou et Zégoua.

Économie[modifier | modifier le code]

La principale activité économique est l'agriculture et l’élevage. Les productions agricoles portent sur les céréales (mil, maïs, sorgho, etc.), les oléagineux (tournesol, pourghère, arachide, etc.) et les cultures exclusivement réserves à la vente (coton, surtout). L'agriculture se fait de façon artisanale et semi-moderne. Les exploitations agricoles sont tenues par les familles plus ou moins nombreuses. Avec les actions d'encadrement de la principale société cotonnière et la hausse des revenus de la vente des productions agricoles, l’élevage a connu une évolution fulgurante dans la localité. On s'achemine vers une association agriculture-élevage, principale force de la production agricole. En plus de l'agriculture, les activités minières sont très nombreuses dans la localité. Elle porte sur l'extraction aurifère. Cette dernière activité, débuté il y a 6 ans, s'est accrue à un rythme inquiétant. Les principales zones d'implantation des placers sont: Monsiogo (le premier site), Finkolo (opérationnel depuis 2007 suite à la baisse de la production du premier site), Elhamdoulila et Badalabougou. Ces sites ne font pas que du bien. En effet, l'exploitation a occasionné un afflux de chercheurs d'or, venus de plusieurs régions et pays voisins du Mali. Cet afflux a occasionné une augmentation de l’insécurité des personnes et des biens. À côté de l'exploitation traditionnelle, il existe une unité industrielle basée non loin du village de Syama dans la commune rurale de Fourou.

Politique[modifier | modifier le code]

Moulaye Diabaté (Rpm) a été élu président du conseil de cercle en juin 2009[3]. Moulaye Diabate est l'ex-maire de la commune rurale de Dioumaténé pendant la première mandature. Cet natif du village du même nom, est rentré au pays après une carrière d'enseignant en Côté d'Ivoire. Il est le promoteur du Centre de formation Manazan, basé à Kadiolo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi N°99-035 du 10 août 1999 portant création des collectivités territoriales de cercles et de régions
  2. « Résultats provisoires du Recensement général de la population et de l'habitat 2009 », sur Institut national de la statistique (Mali),‎ 2010 (consulté le 18 mars 2010)
  3. Zhao Ahmed Bamba, Élection au Conseil de cercle de Sikasso : Nanzanga Dissa de l’ADEMA reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans, L'Indépendant, 17 juin 2009 [1]