Mosquée Selimiye (Nicosie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mosquée Selimiye
Image illustrative de l'article Mosquée Selimiye (Nicosie)
Mosquée Selimiye, vue du sud
Présentation
Culte Islam
Type Cathédrale puis mosquée
Début de la construction 1208
Style dominant Architecture gothique
Géographie
Pays Drapeau de Chypre Chypre
Ville Nicosie
Coordonnées 35° 10′ 35″ N 33° 21′ 53″ E / 35.1765, 33.3647 ()35° 10′ 35″ Nord 33° 21′ 53″ Est / 35.1765, 33.3647 ()  

Géolocalisation sur la carte : Chypre

(Voir situation sur carte : Chypre)
Mosquée Selimiye

La Mosquée Selimiye (en turc : Selimiye Camii) est la mosquée située au cœur de Nicosie (partie turque), capitale de Chypre. Héritage de l'époque des Croisades, elle constitue un des principaux monuments de la ville.

Origine[modifier | modifier le code]

La mosquée actuelle pourrait avoir été édifiée sur le site d'une église byzantine (orthodoxe) déjà appelée Haghia Sophia dédié à Sainte Sophie (métaphore de la Sagesse divine)[1]. Suite à la prise de contrôle de Chypre par les Croisés en 1191, l'édification de la cathédrale a été commanditée par Alix de Champagne, épouse du roi Hugues Ier[2]. La construction a été lancée en 1208 par Eustorge de Montaigu — le premier archevêque latin de Nicosie — et sa consécration a eu lieu en 1326. L'édifice a été élevé par des architectes et des maçons français dans le pur style des cathédrales gothiques de France. Parce qu'il s'agissait de la plus grande église de Chypre, c'est elle qui accueillait les cérémonies de couronnement des rois Lusignan (maîtres de l'île de 1192 à 1489)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La cathédrale a été endommagée par plusieurs séismes, et restaurée par exemple par les Génois en 1373. Un autre tremblement de terre a détruit la partie est de l'édifice en 1491 mais les Vénitiens l'ont reconstruite (après avoir pris le contrôle de Chypre en 1489). Durant ces travaux, on découvrit la sépulture du roi Hugues II de Lusignan (1252-1267), dont le corps bien préservé portait encore une couronne et était entouré d'objets d'or.

Avec l'occupation de Nicosie par les Ottomans (1570), la cathédrale de Sainte-Sophie a été transformée en mosquée et deux minarets ont été ajoutés sur une partie ouest du bâtiment. La riche décoration de la cathédrale a été détruite, comme les sculptures, les fresques et les vitraux représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau. Tandis que les diverses pierres tombales des rois et des princes Lusignan ont également été détruites.

En août 1954, le monument a été rebaptisé Selimiye Camii (« mosquée Selimye ») en l'honneur du sultan Selim II (1566-1574) qui régnait à l'époque de la conquête de Chypre.

Description[modifier | modifier le code]

La mosquée mesure 68 m de long sur 24 m de large et sa hauteur dépasse 21 m[3]. La façade se compose d'une entrée monumentale encadrée de deux clochers inachevés. L'intérieur est fait d'une nef à deux collatéraux ainsi que de petites chapelles. La chapelle du nord est dédiée à Saint Nicolas et celles du sud à la Vierge Marie et saint Thomas d'Aquin.

De nombreux rois et nobles de la période des Lusignan sont enterrés dans la cathédrale. Les dalles de marbre de leurs tombes forment toujours une partie du sol de l'édifice, avec leurs inscriptions et motifs bien conservés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :