Carl Sassenrath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carl Sassenrath

Description de l'image  Carl-sassenrath-04.jpg.
Naissance 1957
Californie (États-Unis)
Domicile Ukiah
Nationalité américaine
Institutions Commodore Amiga
Apple
Hewlett Packard
Diplôme Université de Californie à Davis
Renommé pour Conception de Amiga OS, CDTV,
REBOL langage informatique

Carl Sassenrath (né en 1957 en Californie) est un informaticien américain. Il est le créateur du langage de programmation REBOL en 1996, et fut aussi l'architecte du système d'exploitation AmigaOS. En 1997, il fonda Rebol Technologies.

Premières années[modifier | modifier le code]

Carl Sassenrath est né en 1957 de Charles et Carolyn Sassenrath en Californie. Son père était un ingénieur chimiste partie prenante dans la recherche et développement liés au raffinage du pétrole, production de papier et systèmes de contrôle de la pollution. À la fin des années 1960 sa famille a déménagé de la baie de San Francisco à la petite ville d'Eureka. Depuis sa prime enfance Carl était actif en électronique, radio-amateurisme, photographie, court-métrage. À l'âge de 13 ans, il a commencé à travailler pour KEET (en) une station de tv publique. Un an plus tard il devint cameraman pour KVIQ (en), une filiale, et progressa jusqu'au poste de directeur technique et directeur des nouvelles, publicités et programmes locaux.

En 1980 il passe son examen à l'université de Californie à Davis: un Bachelor of Science en ingénierie électrique. Pendant ses études il s'est intéressé aux systèmes d'exploitation, au calcul parallèle, aux langages de programmation et à la neurophysiologie. Il a été assistant pour des cours de programmation et assistant de recherche en neuroscience et analyse biologique. Son oncle le Dr Julius Sassenrath dirigeait le département de psychologie de l'université Davis et sa tante Ethel Sassenrath fut l'un des chercheurs à l'origine du Thc au centre de recherche sur les primates de Californie.

Carrière chez Hewlett-Packard[modifier | modifier le code]

Pendant sa dernière année d'université, Carl Sassenrath a rejoint Hewlett-Packard comme membre du groupe de conception du système de fichiers MPE pour le HP 3000. Sa tâche était l'ajout d'un compilateur pour un nouveau type de langage appelé outqueue, descriptif et procédural. Un an plus tard il est devenu membre de l'équipe de développement du noyau du système d'exploitation MPE IV et ensuite du HPE. Pendant qu'il travaillait chez HP, il s'est essayé à minimiser la complexité de la plupart des systèmes d'exploitation de l'époque et a formulé le concept d'un système d'exploitation basé sur un micro-noyau. Il l'a proposé a HP qui l'a accueilli assez froidement. Entre 1981 et 1982, Carl Sassenrath a pris une année pour faire des recherches pour la National Science Foundation à la station Amundsen-Scott en Antarctique. À son retour, il est parvenu à un accord avec HP pour poursuivre une recherche indépendante dans les nouveaux espaces informatiques, comme les interfaces graphiques et les méthodes d'appels de procédure à distance du calcul distribué.

Plus tard en 1982, impressionné par les nouvelles idées publiées au Xerox PARC et au MIT media lab, Carl Sassenrath a mis sur pied un projet pour développer une interface à base de souris et fenêtres chez HP. Le projet, appelé Probus, fut créé sur un prototype Sun Microsystems prêté par Andy Bechtolsheim alors qu'il était à Stanford. Probus démontrait clairement la puissance de l'interface graphique. Le système incorporait aussi les hyperliens et les premiers concepts de calcul distribué.

Au sein de Hewlett-Packard, Carl Sassenrath était partie prenante et influencé par des projets incluant, entre autres, Ada, Pascal, Smalltalk, Lisp, Forth et SPL.

Carrière chez Amiga[modifier | modifier le code]

En 1983, Carl Sassenrath a rejoint Amiga Computer Inc., une startup de la Silicon Valley. En tant que gestionnaire de projet, on lui a demandé de concevoir un nouveau système d'exploitation pour l'Amiga, un ordinateur multimédia qui deviendra plus tard le Commodore Amiga. Pour cet ordinateur sophistiqué pour son temps, il décida de créer un système d'exploitation multitâche préemptif basé sur un micro-noyau. C'était une nouvelle approche en 1983, alors que les systèmes d'exploitation des ordinateurs personnels étaient monotâche, à l'image de ms-dos (1981) ou non préemptifs, comme le Macintosh (1984). Le noyau multi tâche d'Amiga était aussi le premier à inclure une méthodologie en micro-noyau, basée sur un cœur passant des messages en temps réel (pour la communication inter processus) connu sous le nom d'Exec (pour EXECutif), avec des librairies chargées dynamiquement et des dépendances incluant entre autres les graphismes, le son, l'interface graphique, le lecteur d7, le système de fichiers. Cette méthode modulaire a également permis l'ajout de centaines de modules additionnels par des développeurs au fil des ans.

Carrière chez Apple[modifier | modifier le code]

En 1986, Carl Sassenrath fut recruté par l'Advanced Technology Group (ATG) d'Apple, pour développer la prochaine génération de systèmes d'exploitation. Il était intégré à Aquarius, un projet de microprocesseur à quatre cœurs (simulé sur le Cray xmp-48 d'Apple) qui était supposé devenir un successeur du Mac basé sur une interface 3D.

Durant cette période le C++ venait d'être introduit, mais Carl Sassenrath, ainsi que de nombreux chercheurs Apple, lui préféra la version OOl de Smalltalk. Au sein du groupe ATG, il a collaboré avec des personnalités comme Alan Kay, Larry Tessler, Dan Ingalls, Bill Atkinson, ce qui lui apporta une part des ressources et connaissances qui l'aidèrent à mettre en forme sa vision de l'informatique.

Sassenrath Research[modifier | modifier le code]

En 1988, Carl Sassenrath a quitté la Silicon Valley pour les montagnes de la vallée d'Ukiah, à deux heures au nord de San Francisco. De là, il a fondé des compagnies de technologie multimédia comme Pantarray, American Multimedia et Videostream. Il a également apporté le langage Logo à l'Amiga de Commodore, supervisé le développement du CDTV (un des premiers set-top box avec un cédérom, essentiellement le prédécesseur du DVD) et il a développé le système d'exploitation de l'ED de Viscorp, un des premiers set-top box permettant d'accéder à Internet depuis un téléviseur.

REBOL technologies[modifier | modifier le code]

En 1996, après avoir vu la croissance et le développement de langages comme Java, Perl et Python, Carl Sassenrath a décidé de publier ses propres idées au sein du monde des langages informatiques. Le résultat fut Rebol, le Relative Expression Based Object Language.

Sassenrath décrit Rebol comme un équilibre satisfaisant entre contexte et symbolisme, permettant aux utilisateurs de créer de nouvelles relations entre les symboles et leurs significations. En procédant ainsi, il prétend que les concepts comme le code, les données et les méta-données convergent de concert.

Sassenrath considère Rebol comme sa « grande expérience », parce qu'à la différence de la plupart des autres langages, Rebol fournit un meilleur contrôle sur le contexte, et les mots peuvent être utilisés pour former différentes grammaires en différents contextes (appelés dialectes). Carl Sassenrath prétend que Rebol est l'évolution ultime de la méthodologie du langage à balises de type XML.

L'autre principale idée derrière Rebol est de garder l'informatique « légère », et plus spécifiquement d'offrir une méthode plus efficace de calcul distribué. Sassenrath conclut que l'informatique moderne est plus complexe que nécessaire, et que c'est une mauvaise chose pour les utilisateurs comme pour les développeurs.

Carl admet que Rebol n'est pas destiné à tout le monde. Le langage est d'un niveau avancé et différent des autres à bien des regards. Il a suggéré que certains utilisateurs doivent oublier tout ce qu'ils croient savoir pour construire une approche nouvelle et claire sur l'informatique.

En 1998, Sassenrath a fondé Rebol technologies, une compagnie encore existante aujourd'hui. Depuis lors, il a écrit plusieurs nouvelles versions de Rebol et produit des extensions tels Rebol/view, Rebol/command, Rebol/sdk, Rebol/ios. Il a aussi écrit de nombreux ouvrages sur Rebol, des centaines de scripts d'exemples et de nombreuses applications en Rebol. Sassenrath prévoyait de sortir une nouvelle version, Rebol 3.0, en 2007 ; Rebol 3 sort finalement en décembre 2012[1], sous une licence Apache 2[2].

Personnel[modifier | modifier le code]

Carl Sassenrath vit au Sassenranch à Ukiah, en Californie. Il exploite des vignes et fait son propre vin, à base de Cabernet sauvignon et Merlot. Il participe à une organisation communautaire diffusant des émissions de télévision dans la région d'Ukiah, la Television improvement association.

Il continue à s'intéresser à la radio amateur, à la production vidéo, à l'électrodynamique quantique et aux bateaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.rebol.com/cgi-bin/blog.r?view=0519
  2. https://github.com/rebol/r3

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Amiga ROM Kernel Reference Manual: Exec; Carl Sassenrath; Commodore; 1986
  • Guru's Guide to the Commodore Amiga; Carl Sassenrath; 1989
  • The Object Oriented Amiga Exec; Tim Holloway; Byte Magazine; 1991
  • REBOL Bots; Web Techniques; 9/1999
  • Inside the REBOL Scripting Language; Dr. Dobb's Journal; 6/2000
  • REBOL for Dummies; Ralph Roberts; Hungry Minds; 2000
  • REBOL Programming; Olivier Auverlot; Éditions Eyrolles; 2001
  • Computing Encyclopedia, Vol 5: People; Smart Computing; 2002
  • The REBOL IOS Distributed Filesystem; Dr. Dobb's Journal; 9/2002
  • The REBOL/Core Users Guide; Carl Sassenrath; 2000-2005
  • Rebol - Guide du programmeur ; Olivier Auverlot;2007

Liens externes[modifier | modifier le code]