Calocedrus decurrens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

calocèdre, cèdre blanc de Californie

Calocedrus decurrens, aussi appelé Calocèdre ou cèdre blanc de Californie est une espèce végétale de la famille des Cupressaceae et du genre Calocedrus (cèdres à encens)[1]. Cet arbre est originaire d'Amérique du Nord.

Description[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'en 1956 qu'il devint un arbre à part entière. Avant on le classait dans le genre Libocedrus[1]. Dans son habitat naturel, il peut atteindre de 30 à 40 mètres. Il pousse en compagnie du sapin de Vancouver, du sapin de Douglas et du pin jaune[1].

Jeune, il pousse assez lentement et ses fruits n'apparaissent qu'à l'âge de 50 ans environ. Son bois est léger et pérenne, et le bois du cœur est rougeâtre. On l'utilise dans la construction. En Europe où il ne dépasse pas les 30 mètres, on le plante pour l'ornement de parcs[1].

Le tronc qui s'élargit à la base est de couleur brun-rouge[1].

Les feuilles squamiformes, longues de 4 mm sont disposées en verticilles de quatre autour du rameau. L'arbre fleurit à la fin avril. Les chatons mâles sont jaunes et poussent au bout des rameaux[1]. Les fleurs femelles sont vertes. Les cônes mûrissent en septembre dans l'année de la fécondation. Ils sont de formes ovoïdes et mesurent environ 25 mm. Ils se composent de trois paires d'écailles ligneuses, terminées par une courte pointe[1]. Les graines se retrouvent seulement sous les deux écailles centrales (2 graines par écaille). La semence allongée est munie de deux ailes de longueurs différentes[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Originaire de l'ouest de l'Amérique du Nord, l'arbre se retrouve de la Californie à l'Oregon mais aussi jusqu'au Canada. Le calocèdre fut introduit en Europe en 1852[1]. L'arbre apprécie les terrasses alluviales aux pieds des montagnes. L'arbre supporte les températures allant jusque -30 °C. Pour qu'il puisse se développer dans de bonnes conditions, il lui faut un sol assez profond et humide et un ensoleillement léger. Il supporte bien les substrats calcaires et il résiste à la pollution atmosphérique[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (fr) Arbres - Jaromir Pokorny - p.66 - (ISBN 2-7000-1818-4) - Éditions Gründ - 1987