Côn Son

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Côn Son
Carte de l'archipel de Côn Đảo avec Côn Son au centre.
Carte de l'archipel de Côn Đảo avec Côn Son au centre.
Géographie
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Archipel Côn Đảo
Localisation Mer de Chine méridionale (océan Pacifique)
Coordonnées 8° 24′ 49″ N 106° 20′ 37″ E / 8.4135, 106.3436 ()8° 24′ 49″ N 106° 20′ 37″ E / 8.4135, 106.3436 ()  
Superficie 51,52 km2
Point culminant 600 m
Géologie Île continentale
Administration
Province Bà Rịa-Vũng Tàu
Démographie
Population 4 000 hab.
Densité 77,64 hab./km2
Autres informations
Fuseau horaire UTC+07:00

Géolocalisation sur la carte : Viêt Nam

(Voir situation sur carte : Viêt Nam)
Côn Son
Côn Son
Îles du Viêt Nam

Côn Son, autrefois Pulo Condore ou Poulo Condor pour la version francisée, est la principale île de l'archipel de Côn Đảo (qui comprend seize îles), situé au sud-est du Viêt Nam, dans la province de Bà Rịa-Vũng Tàu.

L'île montagneuse, d'une superficie totale de 51,52 km2, est habitée par environ 4 000 personnes. Elle est située à approximativement 185 kilomètres de Vũng Tàu et 230 kilomètres de Hô-Chi-Minh-Ville, dans la mer de Chine méridionale. L'île est reliée à Hô-Chi-Minh-Ville par six vols quotidiens d'environ une heure. On peut également s'y rendre par bateau, au départ de Vũng Tàu, la traversée est nocturne et dure une douzaine d'heures. Cette île abrite le bagne de Poulo Condor. Le point culminant est situé 600 mètres. Seule une étroite bande de terre permet la culture du riz, des cocotiers et d'autres arbres fruitiers.

En 1702, les Anglais de la Compagnie des Indes orientales y construisirent une forteresse. Mais dans la nuit du 2 au 3 mars 1705, ils furent massacrés par des mercenaires les Célèbes qui formaient la garnison du fort[1].

L'île est cédée à la France en 1788, en remerciement de l'aide française (pour contrer les ambitions chinoises) apportée à Quang Trung qui se proclame empereur. Une garnison française s'installa, pour concrétiser dans l'avenir des projets coloniaux français en Indochine, souhaités par Louis XVI suite à la perte des possessions françaises en Inde entre 1757 et 1763. Mais avec la France révolutionnaire, la garnison française, informée des troubles, quitte l'île en 1791-1792 pour regagner non sans peine Pondichéry, en Inde, où les militaires sont désarmés par les Britanniques.

En 1815, lors du Congrès de Vienne, l'archipel de Poulo-Condor n'est même pas cité, et la France devra attendre jusqu’à la fin des années 1850 avant de reprendre ses ambitions coloniales en Asie, son intérêt se focalisant sur l'Algérie entre 1830 et 1848.

Lors de la prise de Saïgon par les Français en 1859, Poulo Condor est l'un des motifs de l'intervention. Un bagne est alors rapidement construit. Il servira de lieu de détention pour les droits communs, ainsi que pour les futurs nationalistes vietnamiens. Lors du départ des Français, en 1954-1955, l'île passe sous souveraineté vietnamienne (du Sud).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Poisson, Vietnam : Retour à Poulo Condore, l'île du bagne, 1 Juin 2009 [1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Demariaux, Les Secrets des îles Poulo-Condore : Le grand bagne indochinois, J. Peyronnet, 1956, 287 p.
  • Maurice Demariaux (fils du précédent), Poulo Condore, archipel du Vietnam, L'Harmattan, 1999.