Boris Touraïev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boris Alexandrovitch Touraïev
Égyptologue
Image illustrative de l'article Boris Touraïev
Pays de naissance Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Naissance
Navahroudak, gouvernement de Minsk
Décès (à 51 ans)
Pétrograd
Nationalité russe

Boris Alexandrovitch Touraïev (en russe : Борис Александрович Тураев), né le à Navahroudak, mort le à Pétrograd, est un orientaliste russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Touraïev a étudié l'Orient ancien (principalement l'Égypte antique et la Nubie). Il a été admis à l'Académie des sciences de Russie en 1918.

Après avoir obtenu son diplôme de l'Université de Saint-Pétersbourg (1891), il a étudié sous Gaston Maspero à Paris, Adolf Erman à Berlin et au British Museum. À partir de 1896, il a donné des conférences à l'université de Saint-Pétersbourg, dont il a été professeur dès 1911.

Après la création du musée des Beaux-Arts de Moscou, Touraïev a persuadé Vladimir Golenichtchev de vendre sa collection de statuaire égyptienne antique au musée. Sa propre collection d'antiquités égyptiennes a été confiée au musée de l'Ermitage.

L'œuvre de Touraïev, l'Histoire de l'Orient ancien (1911, 2 volumes), tout à fait sans précédent par son ampleur, l'a amené à parcourir toute l'Europe. Il s'agit de la première analyse de l'ensemble de l'histoire et de la culture de l'Antiquité au Moyen-Orient (déterminé par Touraïev en tant que territoire de l'Asie centrale et de l'Iran à l'Est, à Carthage à l'ouest). Il a également écrit des livres sur la littérature égyptienne et la mythologie (Le dieu Thot, 1898 ; Egyptian Literature, 1920).

Il a eu notamment pour élève Vladimir Chileïko.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]