Bojana (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 50′ 50″ N 19° 22′ 18″ E / 41.8472, 19.3717

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bojana et Buna.
Bojana/Buna
L'unique pont sur le Bojana à la sortie de Shkodra.
L'unique pont sur le Bojana à la sortie de Shkodra.
Caractéristiques
Longueur 41 km
Bassin 5 187 km2
Bassin collecteur Bojana
Débit moyen 352 m3/s
Cours
Embouchure mer Adriatique
· Altitude 0 m
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Albanie Albanie, Monténégro Monténégro

Bojana ou Buna en albanais (forme indéfinie : Bunë), en cyrillique Бојана, l'antique Barbana, est un fleuve long de 41 kilomètres qui chemine entre l'Albanie et le Monténégro et qui s'écoule du lac de Shkodra jusqu'à la mer Adriatique avec une dénivellation moyenne de 0,6 pour cent. Si on mesurait cet émissaire du lac de Shkodra à partir de la source de l'affluent le plus long du lac (la Morača), le cours d'eau ferait plus de 183 kilomètres de long.

Le fleuve en Albanie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du fleuve à son embouchure dans la mer Adriatique.
Vue aérienne du fleuve à son embouchure dans la mer Adriatique.

Le fleuve était plus long par le passé, mais le niveau du lac de Shkodra ayant monté, une partie de son lit se trouve maintenant sous la surface. Le fleuve chemine d'abord vers l'ouest, puis atteint la ville de Shkodra après quelques kilomètres puis tourne vers le sud-ouest. C'est au sud de cette ville, après la forteresse de Rozafa, que le fleuve reçoit son plus grand affluent, le Grand Drin (Drini i madh en albanais). En effet, au cours d'une crue en 1858, le cours du Drin qui rejoignait la mer au sud de Lezha a été modifié et divisé en deux branches, dont la plus grosse, après avoir reçu les eaux de la Kir, rejoint désormais le Bojana. Le Grand Drin a un débit (320 m³/s) dix fois supérieur à celui du Bojana en amont de la confluence. Après être passé autour du Pic de Tarabosh, le Bojana chemine au bord des villages de Zues, Bërdica, Oblika, Darragjat, Shirq, Mushan, Muriqan et Samrisht pour, après vingt kilomètres, former la frontière entre l'Albanie et le Monténégro.

La frontière et l'embouchure du fleuve[modifier | modifier le code]

Dans sa section frontière, de 24 kilomètres de long, le fleuve chemine en méandres autour du lac de Shas/Šas (Liqeni Shasit en albanais, Šasko jezero en monténégrin) et du marais salant d'Ulqin/Ulcinj (Kriporja e Ulqinit en albanais, Ulcinjska solana en monténégrin), l'un et l'autre au Monténégro. La population est très majoritairement albanophone dans cette région du Monténégro, que le Congrès de Berlin lui a attribuée en 1878 et que l'empire ottoman a définitivement évacuée deux ans plus tard. Les villages environnants sont Shën Gjergji (Sveti Đorđe en monténégrin, "Saint Georges" en français) du côté monténégrin et Samrisht i Poshtëm ("Samrisht le bas"), Pentar, Reç, Luarza et Pulaj du côté albanais. Le terrain autour du fleuve est bas et marécageux. Les bords du Bojana sont parsemés de cabanes en bois, de pêcheurs dont les prises se dégustent dans les restaurants des environs.

À son embouchure dans la mer Adriatique, le Bojana forme un petit delta à deux bras, celui de gauche formant la frontière entre l'Albanie et le Monténégro, et celui de droite faisant partie du Monténégro. Le troisième côté du triangle est fait d'une plage de sable fin sur 2 880 m face à l'Adriatique, qui peut faire place à 13 000 estivants et qui, au-delà du bras droit du delta franchi par un pont menant au village de Shën Kollë ("Saint Nicolas", Sveti Nikola en monténégrin), prolonge la "Grande Plage" de sable fin (en albanais Plazhi i madh, en monténégrin Velika plaža) qui s'étend sur 13 km au nord-ouest jusqu'à Ulqin/Ulcinj.

L'île située entre les deux bras est connue sous le nom d'Ada Bojana - Ada en albanais, "Ada" étant un mot turc pour "île" passé au monténégrin. Ada Bojana se serait formée par accumulation d'alluvions autour du Merito, voilier de Trogir ayant coulé entre deux îlots du fleuve au milieu du XIX° siècle à la suite d'une tempête. Cette île, dont les contours ne sont guère stabilisés, couvre suivant les rapports entre 4,8 et 6 kilomètres carrés, ce qui en fait de toutes façons la plus grande île du Monténégro.

Elle est couverte d'une sorte de jungle subtropicale et méditerranéenne, protégée pendant la Guerre froide par le statut de zone-frontière interdite de l'île --aujourd'hui, l'ouverture de la saison touristique coïncide avec la période de reproduction des oiseaux nicheurs ; elle comprend des espèces végétales et des animaux uniques en Europe comme le héron jaune (d'Amérique), et d'autres plus communs comme des colonies de spatules, d'aigrettes garzettes, de hérons cendrés... ainsi que des vaches qui s'y promènent librement.

Ada Bojana comprend aussi depuis 1973 un important camp de nudistes. Les touristes ordinaires ont le choix entre le camping, les bungalows et les maisons sur pilotis sur le Bojana. Le film yougoslave Lepota poroka ("La beauté du vice") y a été tourné en 1985. On y trouve depuis 1975 une école d'équitation et, plus récemment, un centre de windsurfing.

Au sud-est, en territoire albanais (accessible depuis Velipoja) se trouve un îlot alluvial, qui se transforme en presqu'île lorsque le débit du Bojana est assez faible : Ishulli i Franc Jozefit' ("l'Ile François-Joseph" en albanais), aussi appelée Ada Minor (l'appellation Ada Major s'appliquant à Ada Bojana). C'est un écosystème important pour les oiseaux aquatiques, principalement de la famille des ardéidés.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Bien que le fleuve soit court, il a un bassin versant plutôt large, couvrant 5 187 km2 (le bassin du Drin non inclus). En effet, toute la zone d'évacuation du lac de Shkodra, le plus grand lac de l'Europe du sud-est, fait partie de ce bassin versant, avec à l'ouest les monts Rumija et Lovćen au Monténégro, et à l'est les Alpes albanaises. Grâce aux eaux du Drin, le Bojana figure à la deuxième place des plus grands affluents de la mer Adriatique, après le en Italie.

Avec en moyenne une largeur de 150 m et une profondeur de 3 m, le Bojana peut servir à transporter des marchandises, principalement entre Ulqin/Ulcinj et Shkodra, dont les ponts sont trop bas pour permettre la navigation. À la fin du XIX° siècle, la compagnie Österreichischer Lloyd (Lloyd autrichienne) y avait établi une ligne.

Le pont près de Saint Nicolas ne permettant que d'accéder à Ada Bojana, on ne peut traverser le Bojana qu'à la sortie de Shkodra, 1 800 m en amont du confluent avec le Grand Drin, sur un pont d'acier recouvert de bois à circulation alternée sur la route d'Ulqin (E 851). En 2009, un pont en béton à plusieurs arches a été mis en chantier un peu plus en aval.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mala Prosvetina Enciklopedija, Third edition, Prosveta, 1985, ISBN 86-07-00001-2
  • Jovan Đ. Marković, Enciklopedijski geografski leksikon Jugoslavije, Svjetlost-Sarajevo, 1990, ISBN 86-01-02651-6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]