Blümlisalp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blümlisalp (homonymie).
Blümlisalp
Vue de la montagne depuis Thoune.
Vue de la montagne depuis Thoune.
Géographie
Altitude 3 664 m, Blüemlisalphorn
Massif Alpes bernoises
Coordonnées 46° 29′ 19″ N 7° 46′ 18″ E / 46.48861, 7.77167 ()46° 29′ 19″ Nord 7° 46′ 18″ Est / 46.48861, 7.77167 ()  
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Frutigen - Bas-Simmental
Ascension
Première 27 août 1860 par Melchior Anderegg, R. Liveing, F. Ogi, Pierre Simond, Leslie Stephen, J.K. Stone
Voie la plus facile Versant Nord-Ouest

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

(Voir situation sur carte : canton de Berne)
Blümlisalp

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Blümlisalp

Le Blümlisalp, aussi orthographié Blüemlisalp, est une montagne des Alpes bernoises dans le canton de Berne, en Suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

image en couleur du glacier de Blümlisalp avec la Wildy Frau et l'Ufem Stock
Glacier de Blümlisalp avec la Wildy Frau (centre gauche) et l'Ufem Stock (centre droit).

Les principales cimes de cette montagne des Alpes bernoises sont, d'ouest en est, le Blümlisalphorn, situé à 3 664 mètres, la Weisse Frau (aussi appelée Wyssi Frau, 3 650 mètres) et le Morgenhorn (3 627 mètres). La Wildy Frau, ou Wilde Frau, (3 260 mètres), le Blüemlisalp-Rothorn (3 297 mètres) et le Stock (ou Ufem Stock, 3 203 mètres) sont trois cimes secondaires situées au-devant de la face nord.

Les grosses corniches et glaces de la face nord alimentent le glacier de Blümlisalp, qui draine l'Oeschinensee. Au sud-est de la montagne se trouve le Kanderfirn, qui donne naissance à la rivière. Au nord-est naît le Gamchigletscher, où plusieurs affluents de la Kander prennent leur source.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première ascension du Blümlisalphorn est réalisée le 27 août 1860 par une expédition composée des guides Melchior Anderegg, Fritz Ogi, Pierre Simond et des Anglais Robert Liveing, Leslie Stephen et J.K. Stone. Partis à deux heures du matin, ils atteignent la crête près de Dündengrat à quatre heures et quart. Après avoir passé des champs de neige et le glacier de Blümlisalp situé entre l'Ufem Stock et la Wildy Frau, ils passent au sud de ce dernier et arrivent à une dépression se trouvant entre le Blüemlisalp-Rothorn et le sommet principal vers six heures. Ils sont au sommet du Blümlisalphorn deux heures plus tard. Stephen écrit : « Nous avons atteint le sommet à huit heures et avions une vue grandiose sur les pieds des falaises du glacier de Tschingel, tout comme sur le Plateau suisse et un panorama général semblable à celui des Altels, retour facile à Kandersteg à quatorze heures »[Note 1],[1].

La face nord de ce même sommet, longue de 450 mètres et d'une inclinaison moyenne de 45 ° avec des passages à 70 °, est gravie pour la première fois le 1er juillet 1924.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans sa nouvelle Der Winterkrieg in Tibet, l'auteur suisse Friedrich Dürrenmatt compare ironiquement le Blüemlisalp à un grand bunker dans lequel les députés suisses pourraient continuer leur travail sans être déranger par la guerre mondiale toute proche.

Le chanteur Polo Hofer fait également apparaître le Blümlisalp dans sa chanson Alperose.

Le Blümlisalp a également donné son nom à un bateau et à la section thounoise du Club alpin suisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « We reached the top at 8 a.m., and had a grand view down the cliffs to the Tschingel Glacier, as well as a very fine view over the Swiss plains, and a general panorama resembling that from the Altels, returning easily to Kandersteg by 2 p.m »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Ball, The Alpine guide, Central Alps, Londres,‎ 1866, p. 43.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :