Bernard Laponche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard Laponche, né en 1938, est un physicien nucléaire, consultant international dans les domaines de l'énergie et de l'efficacité énergétique et membre de l'association Global Chance et de l'association ATEE (Association Technique Energie Environnement).

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Laponche est ingénieur de l'École polytechnique de Paris (1957), docteur ès sciences (physique des réacteurs nucléaires) et docteur en économie de l'énergie (prospective énergétique)[1].

Il participe à l'élaboration des premières centrales nucléaires françaises en tant qu'ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique (service de physique mathématique à Saclay, de 1961 à 1973, et département des programmes, de 1977 à 1979) et responsable syndical à la CFDT dans les années 1970 (syndicat du CEA puis confédération). Il découvre alors les conditions de travail des salariés de la Hague et prend conscience des dangers de l'atome, qu'il juge moralement inacceptable[2].

Il est ensuite directeur des programmes, puis directeur général, de l'Agence française pour la maîtrise de l'énergie (AFME) de 1982 à 1987.

En 1988, Bernard Laponche crée avec Florence Rosenstiehl le bureau d'études ICE (International Conseil Energie) consacré aux études et activités de conseil en politiques de l'énergie et de maîtrise de l'énergie.

En 1998-1999, il est conseiller technique de Dominique Voynet, ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, pour les questions énergétiques et la sûreté nucléaire.

Depuis l'an 2000, il exerce des activités de consultant dans les pays de l’Europe et du bassin méditerranéen, notamment pour le compte de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et de l’Agence française de développement (AFD)[3]. En tant que consultant, il travaille aussi pour la Russie et la Chine.

En 2011, il publie plusieurs tribunes sur le nucléaire et la probabilité d'un accident majeur en France et dans l'Union Européenne[2]. Par abus de simplification, il en vient à formuler des conclusions mathématiquement fausses[4].

Bernard Laponche mène aussi une activité militante associative, notamment :

  • En 1992, il fonde l'association Global Chance avec Martine Barrère, Benjamin Dessus, François Pharabod, Arthur Riedacker et Philippe Roqueplo[5].
  • En 2008, il participe à la création de l'association des Amis d'Enercoop[6] et en est le président jusqu'en 2012.
  • En 2010, il est l'un des fondateurs du mouvement Énergie partagée et membre du bureau de l'association[7].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Cette énergie qui nous manque », Cosmopolitiques no 9, en collaboration, Éd. Apogée, 2005
  • Maîtrise de l'énergie pour un monde vivable' édité et diffusé par ICE, 1997
  • Maîtriser la consommation d'énergie aux éditions Le Pommier, 2004
  • En finir avec le nucléaire. Pourquoi et comment, Éditions du Seuil, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]