Bernard Edelman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Edelman.

Bernard Edelman est un philosophe et juriste français, spécialiste des problèmes de propriété littéraire et artistique et de droit d'auteur. Il est également avocat et ancien maître de conférences à l'École normale supérieure.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le droit saisi par la photographie, Éléments pour une théorie marxiste du droit, Éditions Maspero, « Théorie - Série Analyses », 1973. Réédition Christian Bourgois, 1980 ; 3e édition Flammarion, « Champs », 2001.
  • Légalisation de la classe ouvrière, Christian Bourgois Éditeur, 1978.
  • L'homme des foules, Payot, 1981 ; rééd. sous le titre À quoi obéir ?, 2004.
  • La maison de Kant, Conte moral, Christian Bourgois, 1984.
  • avec Marie-Angèle Hermitte,L'homme, la nature et le droit, Christian Bourgois Editeur, 1988.
  • La propriété littéraire et artistique, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1989.
  • Droits d'auteur droits voisins, Dalloz - Sirey, 1993
  • Nietzsche, un continent perdu, PUF, « Perspectives critiques », 1999.
  • La Personne en danger, PUF, « Doctrine juridique », 1999.
  • Le Sacre de l'auteur, Le Seuil, 2004.
  • avec Nathalie Heinich, L'Art en conflits : l'œuvre de l'esprit entre droit et sociologie, Éditions L'Harmattan, 2004.
  • Quand les juristes inventent le réel : la fabulation juridique, collection « Le Bel Aujourd'hui », Éditions Hermann, 2007.
  • Bernard Edelman, Ni chose ni personne : le corps humain en question, Paris, Hermann,‎ 2009 (ISBN 978-2-70-566875-4)
  • L'Adieu aux arts. Rapport sur l'affaire Brancusi, Éditions de L'Herne, 2011.

Lien externe[modifier | modifier le code]

« Droit d'auteur » sur Le Monde.fr