Bechara El-Khoury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Béchara el-Khoury

Bechara El-Khoury

Naissance 18 mars 1957
Beyrouth, Liban
Activité principale Compositeur
Style Musique moderne
musique symphonique, musique concertante
Activités annexes poète
Lieux d'activité Paris, France
Années d'activité Depuis 1973
Maîtres Agop Arslanian, Pierre Petit
Récompenses Prix Rossini (2000)
Distinctions honorifiques chevalier de l'Ordre National du Cèdre du Liban

Bechara El-Khoury, né le 18 mars 1957 à Beyrouth, est un compositeur et poète franco-libanais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bechara El-Khoury commence ses études de musique à Beyrouth en 1969 sous la direction d'Agop Arslanian (piano, harmonie, contrepoint, fugue et analyse), tandis qu'il poursuit ses études générales.

Entre 1971 et 1973, il fait paraître trois volumes de poésie. En 1973, il est nommé chef de chœur à l'église Saint-Elias à Antelias près de Beyrouth où il se consacre à la compositions d'œuvres chorales et pour orchestre.

En 1979, Bechara El-Khoury se rend à Paris pour se perfectionner auprès de Pierre Petit (composition et orchestration). En 1983, le label Erato publie deux albums dédiés à la musique symphonique concertante de Bechara El-Khoury. Cet enregistrement est réalisé par l'Orchestre Colonne, dirigé par Pierre Dervaux, et le pianiste américain David Lively. La même année, pour le centenaire de Khalil Gibran, un grand concert de gala télévisé est organisé au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, où l'orchestre Colonne, Pierre Dervaux et le pianiste libanais Abdel Rahman El Bacha se sont produit dans un programme consacré exclusivement à la musique de El-Khoury.

En 1985, El-Khoury compose sa symphonie op. 37 « Les Ruines de Beyrouth », mémorial de la guerre du Liban. En 1994, le L.B.C.I. (Modèle:Lang=en), la première chaîne de télévision du Liban, lui attribue le Prix des Arts et de la Culture.

En 1996, le label Forlane publie l'enregistrement complet de ses œuvres symphoniques et concertantes par l'Orchestre Colonne (dirigé par Pierre Dervaux) et David Lively, Gérard Poulet, Abdel Rahman El Bacha. La même année voit la première exécution du sextet pour violons, commandé par Shlomo Mintz pour ses master-classes, filmée à Tel Aviv et diffusé en public en 1997 au Carnegie Hall de New York.

Depuis 1979, El-Khoury habite Paris. Il est membre du jury de l'École normale de musique de Paris depuis 1980. En 2000, il a reçu le Prix Rossini de l'Académie des beaux-arts (Institut de France) et, en 2001, a été nommé chevalier de l'ordre national du cèdre du Liban.

Depuis 2002, le label Naxos a sorti quatre CD entièrement consacrés à sa musique.

Son catalogue comporte environ soixante-dix numéros d'opus qui ont été joués au Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet, Radio France, Salle Cortot, Musée Leighton House, Philharmonique de Kiev, Opera House du Caire, Théâtre Noga de Tel Aviv, Radio-Télévision d'Israël, Grand Sérail en Beirut, Musée Enescu de Bucarest, etc., par différents orchestres, comme l'Orchestre national de France, l'Orchestre symphonique de Detroit, l'Orchestre Colonne, l'Orchestre symphonique français, l'Orchestre philharmonique de Moscou, l'Orchestre symphonique du Caire, et l'Orchestre national symphonique d'Ukraine.

Certaines de ses œuvres sont des commandes de Radio France, Musique nouvelle en liberté, l'Orchestre symphonique français et l'École normale de musique de Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • DIX PIÈCES POUR ENFANTS op.12 (1980) Pour piano
  • SONATE Nº1 op.35 (1984) Pour piano
  • MÉDITATION op.39 (1986) Pour clarinette basse en si bémol
  • THÈME ET VARIATIONS op.45 (1987) Pour piano
  • ÉTUDE op.51 (1992) Pour piano
  • WAVES op.60 (1998) Pour piano
  • SONATE Nº2 op.61 (1998) Pour piano
  • SOUVENIRS DE LA MER PHÉNICIENNE op.63 (2000-2001)
  • FLÂNERIE PARIS-REIMS op.79 (2009) Pour piano
  • FRAGMENTS OUBLIÉS op.66 (2002) Pour piano

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • MÉDITATION POÉTIQUE op.41 (1986) (Pour violon & orchestre)
  • RÊVE op.43 (1987) Pour flûte & piano
  • QUINTETTE op.46 (1988) « VARIATIONS SANS THÈME » Pour quintette à vent
  • SEXTUOR op.58 (1996) Pour six violons (minimum)

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • POÈME op.2 (1979) « LE REGARD DU CHRIST »
  • DANSE op.9 (1980) « DANSE DES AIGLES » Pour orchestre
  • SÉRÉNADE Nº1 op.10 (1980) « FEUILLES D'AUTOMNE » Pour cordes
  • POÈME SYMPHONIQUE no 1 op.14 (1980) « LE LIBAN EN FLAMMES » Pour orchestre
  • REQUIEM op.18 (1980) «AUX MARTYRS LIBANAIS DE LA GUERRE» Pour orchestre
  • SÉRÉNADE Nº2 op.20 (1981) Pour orchestre à cordes
  • IMAGE SYMPHONIQUE op.26 (1982) « LES DIEUX DE LA TERRE » Pour orchestre
  • SUITE SYMPHONIQUE op. 29 (1982) « LA NUIT ET LE FOU » Pour orchestre
  • POÈME SYMPHONIQUE no 3 op.34 (1983) « VISION » Pour orchestre
  • SYMPHONIE op.37 (1985) « LES RUINES DE BEYROUTH » Pour orchestre
  • OUVERTURE-FANTAISIE op.42 (1986) « LE VOYAGEUR ET SON OMBRE » Pour orchestre
  • MÉDITATION SYMPHONIQUE op.53 (1993) « COLLINE DE L'ÉTRANGE » Pour orchestre
  • HARMONIES CRÉPUSCULAIRES op.55 (1995) « À LA MÉMOIRE DE PIERRE DERVAUX »
  • POÈME SYMPHONIQUE Nº4 op.59 (1997) « LE VIN DES NUAGES » Pour orchestre
  • LES FLEUVES ENGLOUTIS op.64 (2001) Pour orchestre
  • NEW-YORK, TEARS AND HOPE op.65 (2001/2005) « In memory of the victims of 9/11 » Pour orchestre

Orchestre avec soliste(s)[modifier | modifier le code]

  • POÈME Nº1 op.11 (1980) Pour piano & orchestre
  • POÈME Nº2 op.22 (1981) Pour piano & orchestre
  • CONCERTO op.36 (1984) Pour piano & orchestre
  • MÉDITATION POÉTIQUE op.41 (1986) Pour violon & orchestre

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • POÈME LYRIQUE op.44 (1987) « LE CHANT D'AMOUR » Pour soprano & orchestre
  • POÈME LYRIQUE op.44 (1987) « LE CHANT D'AMOUR » Réduction pour soprano & piano