Bataille du Vendredi saint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Bataille du Vendredi saint est un match de hockey sur glace entre les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec qui se déroule le 20 avril 1984 au Forum de Montréal. C'est le sixième match de la finale de la Division Adams de la Ligue nationale de hockey. La rencontre est marquée par deux bagarres générales. Les Canadiens et les Nordiques accumulent 198 minutes de pénalité uniquement lors de ces deux batailles. L’arbitre doit expulser dix joueurs, une des sanctions les plus majeures dans l’histoire du hockey sur glace professionnel nord-américain[1].

Développement[modifier | modifier le code]

Les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec sont deux équipes rivales dans la province de Québec qui s'affrontent au cours des Séries éliminatoires de la LNH le 20 avril 1984. Les Canadiens mènent la série par trois victoires à deux et peuvent accéder à la finale de la conférence en emportant ce sixième match au Forum de Montréal. Les Nordiques doivent gagner pour égaliser la série[1]afin de pouvoir retourner à Québec pour le septième et dernier match.

Un nombre important de bagarres éclate au cours du match. Alors que les Nordiques mènent 1 à 0 en fin de deuxième période, une bagarre générale éclate quand Dale Hunter, centre des Nordiques, bouscule le gardien des Canadiens Steve Penney ainsi que l'attaquant Guy Carbonneau[2]. À cet instant, les joueurs des deux équipes sautent sur la glace et les arbitres sont incapable d'empêcher la bataille[1]. Deux attaques célèbres marquent la bataille : le joueur montréalais Mario Tremblay brise le nez d’un coup de poing à son rival Peter Šťastný, les deux étant expulsés ensuite ; et le québécois Louis Sleigher donne un coup de poing en plein visage de Jean Hamel, le laissait sans connaissance pendant près de dix minutes[3]. Cette agression a des séquelles sur sa vision et l'obligent à retourner au camp d’entraînement l’automne suivante alors qu'il souffre encore d'un œil durant le dernier match pré-saison des Canadiens. Hamel doit ensuite prendre la décision de mettre un terme à sa carrière de hockeyeur professionnel[4].

Quand débute la troisième période, alors que l'arbitre principal Bruce Hood tarde à annoncer des punitions, tous les joueurs entrent sur la glace et une nouvelle bagarre générale éclate. Celle-ci voit Mark Hunter, des Canadiens, se jeter sur son frère Dale, des Nordiques, pour le frapper à plusieurs reprises. Au total, l’arbitre décerne 252 minutes de punition et dix expulsions mais suite à sa gestion du match, Bruce Hood doit finalement prendre sa retraite à l'issue des séries.

La partie et la série se terminent par une victoire montréalaise 5 à 3.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « La Bataille du Vendredi saint », Canadiens de Montréal (consulté le 6 avril 2012)
  2. « Le Candien réussit l'impossible », Le Devoir,‎ 21 avril 1984 (consulté le 12 mai 2012), p. 24
  3. (en) « A good ol’ hockey fight relived », Sports Central,‎ 28 avril 2003 (consulté le 7 avril 2012)
  4. (en) « Centenary of brutality », Vancouver Sun,‎ 12 janvier 2007 (consulté le 7 avril 2012)