Bataille des Centaures (Michel-Ange)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille des Centaures
Image illustrative de l'article Bataille des Centaures (Michel-Ange)
Artiste Michel-Ange
Date vers 1492
Technique sculpture en bas-relief sur marbre
Dimensions (H × L) 84,5 × 90,5 cm
Localisation Casa Buonarroti

La Bataille des Centaures (en italien : Battaglia dei centauri) ou le rapt de Déjanire[1] ou bataille d'Hercule et des Centaures[2], est une œuvre de jeunesse de Michel-Ange, conservée à la Casa Buonarroti à Florence.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une sculpture en bas-relief haute de 84,5 cm et large de 90,5 cm d'une profondeur maximale de 15 cm. L'œuvre reflète l'étude par Michel-Ange de sarcophages de l'époque romaine tardive ainsi que du style de Giovanni Pisano, des reliefs en bronze de Bertoldo di Giovanni avec une bataille de chevaliers reprise d'un sarcophage du Camposanto di Pisa. Dans le bas-relief de Michel-Ange le mélange dynamique des corps nus en lutte est privilégié et l'effet spatial annulé.

Thème[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une centauromachie[3], une bataille de centaures, celle précisément contre les Lapithes, opposant les protagonistes après le viol (au sens d'enlèvement) de femmes lapithes par des centaures.

Analyse[modifier | modifier le code]

À remarquer que dans cette œuvre aucun corps équin n'est visible et seuls le sont des corps nus masculins.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première fois qu'il est fait mention de la Bataille des Centaures c'est dans une lettre écrite en 1527 par Giovanni Borromeo représentant de la maison Gonzague à Florence à Frédéric marquis de Mantoue, qui « voulait une œuvre de Michel-Ange à tout prix »[4]. La Bataille des Centaures est la deuxième pièce en bas-relief connue sculptée par Michel-Ange. Elle a été ciselée dans du marbre de Carrare pour Laurent de Médicis et était inachevé à la mort du prince. Selon le biographe de Michel-Ange Ascanio Condivi, le sujet lui aurait été suggéré par le poète Angelo Poliziano

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ascanio Condivi,Vita di Michelangelo, 1553,Rome
  2. Giorgio Vasari
  3. représentation artistique, peinte ou sculptée, de centaures lors d'un combat, courante dans l'Antiquité
  4. La lettre fait référence à une « image de figures nues, au combat, fait de marbre, qu'il a commencé à la demande d'un grand seigneur, mais n'est pas terminée. »

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]