Giovanni Pisano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chaire de la cathédrale de Sienne
Fontana Maggiore (Pérouse)

Giovanni Pisano (Pise, 1248 - 1317) est un architecte et un sculpteur de talent et de renom comme son père Nicola Pisano, et dont le travail montre une influence du gothique français et du style classique pisan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il se forme à l'atelier de son père avec Arnolfo di Cambio et pendant ces années il collabore à la chaire du baptistère de Pise (en 1260) et à la chaire du dôme de Sienne (1265-1269), même si l'attribution des différentes sculptures qui composent ces œuvres est controversée et complexe.

Il eut un rôle sûrement plus important dans l'exécution la Fontana Maggiore (1275-1278) de la place de la Commune (Piazza Grande) à Pérouse, où il signe auprès du nom de son père (dernière œuvre documentée de Nicola Pisano).

Il reprend alors les travaux inachevés de son père : le baptistère de Pise, le dôme de Sienne, où il est maître-maçon de 1285 à 1296, où il allonge la nef d'une travée, et il établit la façade monumentale dont il termine la partie inférieure avec une grande profusion de statues (aujourd'hui au Museo dell'Opera Metropolitana del Duomo).

Abandonnant le chantier du Dôme de Sienne, peut-être pour des désaccords avec l'administration locale de 1297 à 1301, il travaille à la chaire de l'église de Sant'Andrea à Pistoia (1297-1301). Plus tard (1312) il travaille à la Madonna col Bambino de la chapelle des Scrovegni de Padoue.

En 1313, il lui est commandé le monument funéraire de Marguerite de Luxembourg (Marguerite de Brabante, femme d'Arrigo VII de Luxembourg morte en 131). C'est la dernière œuvre remarquable de Giovanni Pisano dont on ne conserve aujourd'hui que quelques morceaux au musée Sant'Agostino de Gênes.

Il a eu Tino di Camaino comme élève.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Fontana Maggiore à Pérouse (1275-1278) avec son père sur les dessins de Fra Bevignate
  • Sculptures et dessin d'architecturale de la façade de la cathédrale de Sienne (c.1285)
  • Chaire de l'église San Andrea de Pistoia (1301). Les cinq reliefs du parapet de la chaire montrent l'Annonciation et la Nativité, l'Adoration des Mages, Le rêve des rois mages et l'ange prévenant Joseph, le Massacre des Innocents, la Crucifixion et le Jugement dernier.
  • Chaire de la Cathédrale de Pise (1302-1311)
  • Diverses Madones, à l'oratoire des Scrovegni et à la chapelle du Sacro Cingolo du Duomo de Prato.
  • Madone gravée et sculptée dans une défense d'éléphant pour le maître-autel du dôme de Pise (1298)
  • Monument funéraire de Marguerite de Luxembourg (1313)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]