Basilique majeure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme de basilique majeure (latin : basilica maior, basilicae maiores au pluriel) est le titre donné à quatre basiliques catholiques situées à Rome, en Italie et dans l'État de la Cité du Vatican.

La basilique Saint-Pierre est située dans l'État de la Cité du Vatican. Les trois autres basiliques majeures sont également la propriété du Saint-Siège mais elles sont situées en territoire italien et bénéficient de l'extraterritorialité[1].

La basilique majeure s'entend relativement aux basiliques mineures, c'est-à-dire les autres basiliques consacrées par le culte catholique.

Liste des basiliques majeures[modifier | modifier le code]

Les quatre basiliques majeures sont :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Histoire[modifier | modifier le code]

Le concept de basilique majeure est né en l'an 1300, année où le pape Boniface VIII promulgua la bulle d'indiction Antiquorum fida relatio. Il y institua l'Année sainte et précisa les conditions de l'indulgence, parmi lesquelles la visite de deux basiliques de Rome, Saint-Pierre du Vatican et Saint-Paul-hors-les-murs, lieux de sépultures respectives des apôtres saint Pierre et saint Paul.
Lors du deuxième jubilé en 1350, Clément VI ajouta une troisième basilique majeure, Saint-Jean-de-Latran, cathédrale de Rome, qui porte le titre de omnium urbis et orbis ecclesiarum mater et caput, qui signifie « mère et tête de toutes les églises de la ville et du monde ».

Enfin, une quatrième fut adjointe lors du troisième jubilé présidé par Boniface IX en 1390 : Sainte-Marie-Majeure, la plus ancienne église consacrée à la Sainte Vierge.

Notons que Saint-Jean-de-Latran, siège du trône papal, est la plus ancienne et la première dans l'ordre protocolaire des basiliques papales, devant Saint-Pierre du Vatican, Saint-Paul-hors-les-murs et Sainte-Marie-Majeure.

Chacune de ces quatre basiliques possède en outre une Porte Sainte qui est solennellement ouverte au début de chaque Année sainte, puis fermée et murée à la fin de celle-ci, ainsi jusqu'à la suivante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. depuis 1929 et les accords du Latran, articles 13 et 15

Voir aussi[modifier | modifier le code]