Baie de Bantry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 39′ N 9° 43′ O / 51.65, -9.717

Bantry-Bay.PNG

La baie de Bantry est une baie située en Irlande dans le comté de Cork. La baie s'étend sur environ 35 km dans un axe nord-est sud-ouest. Sa largeur est d'environ 3 à 4 km en fond de baie, et de 10 km à son entrée.

Géographie[modifier | modifier le code]

La baie de Bantry est un port naturel vaste et profond. C'est l'une des baies du sud-ouest de l'Irlande entrant le plus profondément dans les terres. Au nord, la péninsule de Beara sépare la baie de Bantry de la baie de Kenmare. Au sud-est, la péninsule de Sheep's Head la sépare de la baie de Dunmanus). Les principales îles de la baie sont Bere Island et Whiddy Island. Bere Island est située près de l'entrée de la baie, du côté nord, en face du village de Curryglass, et de Castletown Bearhaven. La ville de Rerrin est la plus grande ville de l'île. Le village de Ballynakilla se trouve aussi sur cette île. Whiddy Island est une île située au fond de la baie, près de la rive sud, elle abrite le principal terminal pétrolier d'Irlande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rébellion de 1796[modifier | modifier le code]

Ancre d'un navire de la flotte française de 1796, découverte au nord-ouest de Whiddy island en 1981.

La ville de Bantry, au fond de la baie, est associée à la rébellion irlandaise de 1796. En décembre 1796, une flotte française est envoyée pour soutenir le soulèvement irlandais, et Theobald Wolfe Tone faisait partie de l'expédition. La flotte française, composée de 43 navires transportant 15 000 hommes, était divisée en petits groupes afin d'éviter l'interception par la Royal Navy, et devait se reformer dans la baie de Bantry. Le gros de la flotte y parvint sans encombre, mais plusieurs navires furent retardés, dont le fleuron de la marine française, le Fraternité, transportant le général Hoche. Entretemps, un mauvais temps se leva; en l'absence de commandement et face à la menace d'être pris au piège dans cette baie, la flotte fit demi-tour en direction de la France. Theobald Wolfe Tone écrivit dans son journal : « Nous étions assez près pour pouvoir jeter un biscuit à terre. » (« We were close enough to toss a biscuit ashore. ») Cet échec marqua l'histoire de l'île, et une place de Bantry porte aujourd'hui le nom de Wolfe Tone, en mémoire de cet épisode symbolique. Une deuxième expédition d'Irlande en 1798 n'aura pas plus de succès et entrainera la mort de Theobald Wolfe Tone.

Yole de Bantry[modifier | modifier le code]

Article principal : Yole de Bantry.

Une yole française, souvenir de cette expédition ratée, était exposée dans un château de Bantry jusqu'en 1944, date à laquelle elle est déplacée au Musée national d'Irlande. En 1977, elle est prêtée à l'Institut maritime de l'Irlande qui l'expose au National Maritime Museum of Ireland, à Dún Laoghaire, jusqu'en 2003. Restaurée au musée de Liverpool, pour un coût de 50 000 €, elle est maintenant exposée au Musée national d'Irlande depuis 2007. Elle a servi de modèle pour la construction des yoles de Bantry actuelles.

La catastrophe du Betelgeuse[modifier | modifier le code]

Betelgeuse memorial
Article principal : Bételgeuse (pétrolier).

Le 8 janvier 1979, 50 personnes sont tuées quand le pétrolier français Betelgeuse prend feu au cours d'une opération de déchargement au terminal pétrolier de Whiddy Island. L'incendie s'aggrave et le pétrolier explose, se brisant en trois morceaux. En 1981, au cours des recherches sonar dans la baie visant à repérer les débris de la Betelgeuse, l'épave de la frégate française La Surveillante est retrouvée. Cette frégate s'était sabordée pendant une tempête au nord de Whiddy Island, le 2 janvier 1797.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]