Arthur Gary Bishop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arthur Gary Bishop
Information
Surnom Roger Downs
Naissance 1951
Hinckley, Utah (États-Unis)
Décès 10 juin 1988
Prison d'État de Draper, Utah (États-Unis)
Cause du décès Injection létale
Sentence Peine capitale
Meurtres
Nombre de victimes 5
Période 1979 - 1983
Pays États-Unis
États Utah
Arrestation 1983

Arthur Gary Bishop, né en 1951 (entre le 1er janvier et le 10 juin) à Hinckley dans l'État d'Utah et exécuté le 10 juin 1988 dans la prison d'État de l'Utah à Draper, était un tueur en série américain. Il fut reconnu coupable d'avoir abusé sexuellement des mineurs. Il confessa le meurtres de cinq jeunes garçons en 1983, résultant d’une investigation routinière de police.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, Bishop était un mormon dévoué et un brillant étudiant. Il grandit dans la petite ville de Hinckley[1]. À 18 ans, il devînt missionnaire aux Philippines.

Bishop commença à abuser de garçons en tant que mentor dans le programme des « Grands Frères et Grandes Sœurs de l’Amérique ». À priori, personne ne le suspecta, bien qu’une douzaine d’enfants l’accusèrent d’abus après qu’il fut arrêté pour meurtre. Il fut arrêté en 1977 pour détournement à son profit d'un chèque destiné à son employeur, et écopa d’une sentence de cinq ans avec sursis pour ce méfait. Mais il ne se présenta pas pour sa libération conditionnelle et s’envola pour Salt Lake City, où il vivra sous le pseudonyme de « Roger Downs », période durant laquelle il abusera également d’enfants.

Meurtres[modifier | modifier le code]

Bishop tua sa première victime en 1979. Il commis trois autres meurtres sur une période de plus de trois ans. Entre les meurtres, il tentait d’assouvir ses pulsions violentes en torturant et en tuant des animaux.
Après avoir commis le cinquième meurtre au mois de juillet 1983, il fut convoqué par la police car la victime avait déclaré auparavant à ses proches qu'il devait passer le Week-End avec un ami et un adulte, Arthur Gary Bishop. Celui-ci s’identifia d'abord par son alias, et refusa d'admettre qu’il avait commis le crime, mais prétendit vouloir aider les enquêteurs. La police locale constata que « Roger Downs » vivait à proximité des endroits où les quatre autres meurtres avaient été commis, et qu'il connaissait les parents de la cinquième victime. Ils l’amenèrent au poste pour interrogatoire, découvrirent son vrai nom, et, finalement, l’amenèrent à confesser les cinq meurtres. Le lendemain, il mena la police auprès des restes des corps de trois de ses victimes près de Cedar Fort, dans l'Utah et à deux cadavres plus récents près de Big Cottonwood Creek.

Procès et exécution[modifier | modifier le code]

Durant son procès, Bishop déclara qu’une addiction à la pornographie infantile motiva ses fantasmes sexuels violents et l’amenèrent éventuellement à les commettre. Il fut néanmoins reconnu coupable de cinq chefs de meurtre aggravés, cinq chefs d’enlèvement aggravés et un chef d’abus sexuel envers un mineur et fut condamné à la peine de mort.

Après son arrestation, il écrivit dans sa lettre[2], « La pornographie a été un facteur déterminant dans ma chute. D'une certaine manière j'ai finit par être sexuellement attiré par les jeunes garçons et de fantasmer sur eux nus. Certaines librairies proposent des ouvrages d'éducation sexuelle, de photographie, ou livres d'art qui, parfois, contenaient des photos de garçons nus. J'ai acheté ces livres afin d'améliorer mes fantasmes masturbatoires… La recherche et l'acquisition de matériel sexuellement excitants est devenu une obsession. Pour moi, la pornographie a été comme un fusible sur un bâton de dynamite. J'ai été stimulé et a dû satisfaire mes pulsions ou exploser. Tous les garçons sont devenus de simples objets sexuels. Ma conscience était insensible et mon appétit sexuel a entièrement contrôlé mes actions. »[3].
Il fut exécuté par injection létale à la prison d’État de l'Utah à Draper. Avant son exécution, il exprima des remords pour ses crimes.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.crimelibrary.com/serial_killers/predators/arthur_bishop/1.
  2. http://obscenitycrimes.org/clineart.cfm
  3. « Pornography was a determining factor in my downfall. Somehow I became sexually attracted to young boys and I would fantasize about them naked. Certain bookstores offered sex education, photographic, or art books which occasionally contained pictures of nude boys. I purchased such books and used them to enhance my masturbatory fantasies... Finding and procuring sexually arousing materials became an obsession. For me, seeing pornography was lighting a fuse on a stick of dynamite. I became stimulated and had to gratify my urges or explode. All boys became mere sexual objects. My conscience was desensitized and my sexual appetite entirely controlled my actions. »