Armadillidiidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armadillidium vulgare en position défensive

Les Armadillidiidae constituent une famille de cloportes et sont donc des crustacés terrestres de l'ordre des Isopodes. Contrairement aux membres des autres familles de cloportes, les Armadillidiidae sont capables de se rouler en boule, une particularité partagée avec d'autres animaux comme les ressemblants mais non apparentés gloméris. L'espèce la plus connue de cette famille est Armadillidium vulgare, le cloporte commun.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Les cloportes de cette famille sont capables de former une boule avec leur corps, processus connu sous le nom de volvation. Ce comportement est partagé aussi par les gloméris (qui sont souvent confondus avec les cloportes[1]), les tatous et les guêpes coucous[2]. Ce comportement peut être induit par des stimuli tels que des vibrations ou des pressions et constitue une défense majeure contre la prédation. Il réduit aussi les pertes d'eau par transpiration[3].

Perception par la population[modifier | modifier le code]

En raison de leur aspect insolite et non menaçant, certains types d'Armadillidiidae (principalement Armadillidium vulgare) sont gardés comme animaux de compagnie dans certaines régions tels que le sud des États-Unis, généralement par des enfants. Chez les adultes, ils sont souvent considérés comme des nuisibles (pourtant sans dangers) au sein des habitations[4]. Garder un cloporte en tant qu'animal de compagnie demande de posséder un récipient humide et peu lumineux[5]. Ils peuvent vivre aux alentours de 3 ans[4].

Les possesseurs de tarentules gardent parfois des cloportes comme compagnons de ces dernières au sein du même habitat[5]. Ils sont aussi parfois utilisés pour nourrir des iguanes ou autres lézards même si cette pratique n'est pas recommandée puisque les cloportes pourraient les rendre malades[6].

Des personnages de cloportes nommés Tuck et Roll apparaissent dans le film familial de Pixar 1001 pattes[7],[8].

Classification[modifier | modifier le code]

La famille des Armadillidiidae est différenciée des autres familles de cloportes par la segmentation des flagelles antennaires, par la forme des uropodes et par leur capacité de volvation[9].

Au sein de la famille des Armadillidiidae, quatorze genre sont actuellement reconnus[10] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Pill millipede (Glomeris marginata) », ARKive (consulté le 21-06-2007)
  2. (en) Edward M. Barrows, Animal behavior desk reference: a dictionary of animal behavior, ecology, and evolution, CRC Press,‎ 2001, 2e éd. (ISBN 9780849320057), p. 142
  3. (en) Jacob T. Smigel et Allen G. Gibbs, « Conglobation in the pill bug, Armadillidium vulgare, as a water conservation mechanism », Journal of Insect Science, vol. 8, no 44,‎ 2008, p. 1–9 (PMID 20233103, DOI 10.1673/031.008.4401, lire en ligne)
  4. a et b (en) Smith-Rogers Sheryl, « Wild Thing: Roly-Poly Pillbugs », TPW Magazine (en),‎ Octobre 2009 (consulté le 10-07-2010)
  5. a et b (en) Stanley A. Schultz et Marguerite J. Schultz, The Tarantula Keeper's Guide: Comprehensive Information on Care, Housing, and Feeding, Barron's Educational Series,‎ 2009 (ISBN 9780764138850), p. 181-183
  6. (en) Eve Adamson, Adopting a Pet For Dummies, Hoboken, For Dummies,‎ 2005, poche (ISBN 978-0-7645-9879-1, LCCN 2005932582), p. 325
  7. « Pixar - A Bug's Life - The Characters » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 20130318
  8. (en) « A Bugs Life (1998) - Full cast and crew », Imdb.com (consulté le 10-07-2010)
  9. (en) P. J. Hayward et John Stanley Ryland, Handbook of the marine fauna of north-west Europe, Oxford University Press,‎ 1995 (ISBN 9780198540557), « Crustaceans », p. 289–461
  10. (en) Helmut Schmalfuss, « World catalog of terrestrial isopods (Isopoda: Oniscidea) — revised and updated version », Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde, Serie A, vol. 654,‎ 2003, p. 341 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Regional maps for the most common American names for this isopod can be found in the results for question 74 of the Harvard Dialect Survey.