Archidiocèse de Vilnius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archidiocèse de Vilnius
(la) Archidioecesis Vilnensis
Façade de la Cathédrale de Vilnius
Façade de la Cathédrale de Vilnius
Informations générales
Pays Lituanie
Archevêque Audrys Juozas Backis
Superficie 9 644 km2
Création du diocèse XIVe siècle
Élévation au rang d'archidiocèse 1925
Diocèses suffragants Kaišiadorys
Panevėžys
Adresse Sventaragio 4
2001 Vilnius
Statistiques
Population 810 000 hab.
Population catholique 570 000 hab.
Pourcentage de catholiques 70,4 %
Nombre de paroisses 94
Nombre de religieux 47
Nombre de religieuses 220

L'archidiocèse de Vilnius, est une circonscription ecclésiastique de l'Église catholique en Lituanie. Le diocèse créé au XIVe siècle a été érigé canoniquement archidiocèse le 28 octobre 1925 par le pape Pie XI. L'archevêque, Mgr Audrys Juozas Backis, a été nommé en 1991. La Cathédrale de Vilnius était le lieu où étaient couronnés les Grands-Ducs de Lituanie.

Suffragants[modifier | modifier le code]

Les diocèses de Kaišiadorys et de Panevėžys dépendent de Vilnius.

Histoire[modifier | modifier le code]

Établissement[modifier | modifier le code]

L'archidiocèse doit sa fondation à Ladislas II Jagellon qui a christianisé la Lituanie en 1387 et envoyé Dobrogost, évêque de Poznan, en ambassadeur auprès du pape Urbain VI pour demander l'érection d'un siège épiscopal à Vilnius et la nomination d'Andrzej Jastrzębiec, ancien évêque de Siret et confesseur d'Élisabeth de Pologne, en tant qu'évêque de Vilnius. Le Pape approuve cette mesure et autorise la création d'une Collégiale de dix chanoines. Sous le règne d'Andrzej Jastrzębiec, plusieurs églises sont construites: l'église Saint-Jean, qui devient l'église paroissiale de la ville, ainsi que les églises Saint-Martin et Sainte-Anne. Un Franciscain, Jakub Plichta (1398-1407) succède à Andrzej Jastrzębiec lorsque ce dernier meurt en 1398. Durant son règne, la cathédrale est détruite par les flammes. Parmi ses successeurs, on peut noter Piotr Krakowczyk de Kustynia (1414-1421), à qui Martin V a confié les pleins pouvoirs pour ramener les Lituaniens orthodoxes au sein de l'Église catholique; Matthias de Trakai (1421-1453), un Lituanien qui envoie des délégués au Concile de Bâle et met en place l'Inquisition pour combattre les Hussites. Sous Jan Łosowicz (1467-1481), de nombreux Ruthènes sont convertis au catholicisme et des Franciscains s'établissent à Vilnius; Albert Tabor invite les Dominicains à Vilnius et leur confie l'église du Saint-Esprit; Albert Radziwiłł (1508-19) meurt en odeur de sainteté; Jean le Lituanien (1519-1537) convoque le premier synode du diocèse à Vilnius en 1526; Paweł Holszański (1534-1555) restaure la cathédrale dans un style gothique et tient un synode en 1555; Walerian Protasewicz Suszkowski (1556-1580) doit se battre pour le célibat du clergé et l'utilisation du latin pour le culte, il fait venir les Jésuites, et notamment Piotr Skarga, à Vilnius.

Réforme[modifier | modifier le code]

Jerzy Radziwiłł (1581-1591) encourage l'Almae Academia et Universitas Vilnensis Societatis Jesu, fonde un séminaire sous la direction des Jésuites, introduit les réformes du Concile de Trente et, ayant été nommé cardinal, est transféré à Varsovie en 1591. Le chapitre confie alors l'administration du diocèse à l'évêque suppléant, Ciprian.

À sa mort en 1594, le clergé est divisé en deux factions sur le choix de son successeur, jusqu'à ce que Sigismond III nomme Benedict Wolna (1600-1615), qui avait obtenu la canonisation de Casimir de Pologne. La première pierre d'une église est posée en son honneur en 1604 à Vilnius. Benedict Wolna obtient de plus que saint Casimir devienne le patron de la Lituanie. Son successeur, Eustachius Wollowicz (1616-1630), fonde des hôpitaux, invite les chanoines réguliers de Latran à Vilnius et combat énergiquement les protestants et les orthodoxes. Abraham Woyna (1631-1649) introduit les Frères hospitaliers en Lituanie et s'oppose au calvinisme. Jerzy Tyszkiewicz (1650-1656) annexe l'ensemble de la Courlande à son diocèse. Aleksander Sapieha (1666-1671) fonde l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, en prenant la basilique Saint-Pierre de Rome comme modèle. Le diocèse compte alors 410 églises. Constantius Casimir Brzostowski (1687-1722) amène les Piaristes à Vilnius et encourage le développement des Ordres religieux. Durant le règne de Michael Zienkowicz (1730-1762), des conflits éclatent entre les Piaristes et les Jésuites, à la suite de quoi les écoles piaristes doivent être fermées. Ignacy Jakub Massalski (1762-1794) encourage la réforme du clergé et consacre son immense fortune aux églises de son diocèse.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]