Antigua Guatemala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antigua Guatemala *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Calle del Arco, Antigua Guatemala.jpg
Coordonnées 14° 34′ 00″ N 90° 44′ 00″ O / 14.56667, -90.7333314° 34′ 00″ Nord 90° 44′ 00″ Ouest / 14.56667, -90.73333  
Pays Drapeau du Guatemala Guatemala
Subdivision Département de Sacatepéquez
Type Culturel
Critères (ii) (iii) (iv)
Superficie 49 ha
Numéro
d’identification
65
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 1979 (3e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Antigua Guatemala, plus connue sous le nom d'Antigua, est l'ancienne capitale du Royaume de Guatemala. Elle est connue pour son architecture coloniale de style baroque et de Renaissance espagnole et pour ses ruines causées par les deux tremblements de terre de 1773.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Antigua se situe dans la vallée de Panchoy, encerclée par les volcans de Agua, de Fuego et d'Acatenango, dans le département actuel de Sacatepéquez au centre du Guatemala.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut fondée par les Espagnols en 1543 sous le nom de Santiago de los Caballeros de Guatemala dans le but de devenir la troisième capitale du Royaume de Guatemala. Elle fut reconnue à l'époque comme la troisième plus belle ville des Indes espagnoles. Le conquistador Bernal Díaz del Castillo, ancien compagnon de Hernán Cortés, en fut longtemps le gouverneur. Elle accueillit la troisième université du continent, la Universidad de San Carlos de Borromeo fondée en 1676 et qui est aujourd'hui un musée et une salle pour concert classique.

Le plan de la ville est, comme pour beaucoup de villes coloniales d'Amérique latine, constitué de rues qui se croisent à angle droit autour d'une place principale.

À de nombreuses reprises la ville fut victime de séismes. C'est par la violence que la nature viendra à bout de la cité espagnole d'Antigua en l'ensevelissant sous les ruines d'un tremblement de terre. Après le séisme de 1773, le gouvernement espagnol décida de déplacer la capitale dans un autre lieu. Elle a ainsi conservé son aspect de l'époque. En 1976, des secousses ont encore détruit plusieurs églises.

Edifices remarquables[modifier | modifier le code]

  • Le palais des Capitaines-Généraux, construit en 1549 - 1558, plusieurs fois reconstruit, fut le siège du gouvernement de toute l'Amérique centrale (le royaume de Guatemala comportait le Chiapas (au sud du Mexique), le Guatemala, le Belize, El Salvador, le Honduras, le Nicaragua et le Costa Rica). Il est aujourd'hui occupé par la préfecture, l'hôtel de police et l'office du tourisme (Inguat). Il présente une imposante façade à colonnades, en grande partie d'origine.
  • La cathédrale San José, sur le côté est de la Plaza de Armas, inaugurée en 1680 sur l'emplacement d'une église du XVIe siècle après une période de construction de onze ans perturbée par les séismes. On peut en admirer la façade baroque. Le reste est en ruines.
  • L'Ayuntamiento, hôtel de ville, au nord de la Plaza de Armas, l'un des rares édifices d'Antigua à ne s'être jamais écroulé lors des tremblements de terre. Il abrite le Musée de Santiago, qui expose des meubles, des armes et des objets de l'époque coloniale, et le Musée du vieux livre.
  • Las Capuchinas, couvent des Capucines fondé par des religieuses madrilènes, terminé en 1736 sous la direction de Diego de Porres[1], l'architecte en chef de la ville. Les cellules monastiques sont disposées autour d'un patio circulaire.
  • L'église de La Merced, construite au XVIe siècle, détruite, restaurée. La façade baroque actuelle date du XIXe siècle, et a été restaurée récemment. Elle se caractérise par des motifs décoratifs en stuc blanc sur fond jaune. Dans les ruines du monastère se trouve une grande fontaine, avec une vasque de 27 mètres de diamètre.

Centres d'intérêts[modifier | modifier le code]

Tapis de fleurs pour la procession du Dimanche des Rameaux

La ville, qui est inscrite depuis 1979 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, est aujourd'hui à la fois un centre touristique et un lieu d'apprentissage de l'espagnol pour de nombreux étrangers en particulier d'Amérique du Nord.

La Semaine sainte est célébrée avec processions et tapis de fleurs.

La ville est aussi reconnue pour sa production de café : de nombreuses plantations proposent des visites guidées (Café Azotea, Café Filadelphia...). Antigua compte aussi de nombreux artisans chocolatiers (Chocolalala, Fernando...) et un musée du cacao et du chocolat dont l'entrée est gratuite[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Diego José de Porres Esquivel est aussi l'architecte de la cathédrale de León au Nicaragua.
  2. ChocoMuseo

Liens externes[modifier | modifier le code]

Antigua Guatemala sur le site de l'UNESCO