Ernesto Hintze Ribeiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernesto Hintze Ribeiro
Image illustrative de l'article Ernesto Hintze Ribeiro
Fonctions
43e, 45e, et 47e Président du conseil des ministres du Portugal
22 février 18935 février 1897
&&&&&&&&&&&014443 ans, 11 mois et 13 jours
Monarque Charles Ier de Portugal
Prédécesseur José Dias Ferreira
Successeur José Luciano de Castro
26 juillet 190020 octobre 1904
&&&&&&&&&&&015474 ans, 2 mois et 24 jours
Monarque Charles Ier de Portugal
Prédécesseur José Luciano de Castro
Successeur José Luciano de Castro
19 mars 190619 mai 1906
&&&&&&&&&&&&&0612 mois et 0 jour
Monarque Charles Ier de Portugal
Prédécesseur José Luciano de Castro
Successeur João Franco
Biographie
Nom de naissance Ernesto Rodolfo Hintze Ribeiro
Date de naissance 7 novembre 1849
Lieu de naissance Ponta Delgada
Date de décès 1er août 1907 (à 57 ans)
Lieu de décès Lisbonne
Nationalité portugaise
Parti politique Parti Régénérateur
Conjoint Joana Rebelo de Chaves
Diplômé de Université de Coimbra
Profession avocat

Ernesto Hintze Ribeiro
Premiers ministres du Portugal

Ernesto Rodolfo Hintze Ribeiro, /eɾˈnɛʃtu ʁuˈdoɫfu ˈĩtzɨ ʁiˈbɐiɾu/ (né à Ponta Delgada aux Açores le 7 novembre 1849, mort à Lisbonne le 1er août 1907) est un homme politique portugais.

Il est parfois connu sous le nom de Ernesto Rudolfo, Ernesto Rodolfo Hintze Ribeiro ou Ernst Rudolph Hintze Ribeiro. Il était un parlementaire éminent et pair du royaume, procureur général de la Couronne, ministre des Travaux publics, des Finances et des Affaires étrangères, ainsi que chef de file du Parti Régénérateur, et Président du Conseil des ministres (Premier ministre) trois fois. Il était l'un des politiciens les plus importants de la fin de la Monarchie constitutionnelle, avec le mandat le plus long de la décennie. Il a été responsable d'importantes réformes, certaines d'entre elle étant toujours en place, telles que l'autonomie des Açores et de Madère (1895), la « loi sur les pharmacies », et les « lois forestières » (1901). Il fut conseiller d'Etat en 1891, a reçu de nombreuses décorations (Sicsic), parmi lesquelles la Grande Croix de l 'Ordre de la Tour et de l'Épée. Il a été associé à l'Académie royale des sciences.