Albion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albion (homonymie).

Albion (du grec ancien Ἀλβίων) est l'ancien nom de la Grande-Bretagne.

En 730, Bède le Vénérable ouvre ainsi son Histoire ecclésiastique du peuple anglais : « La Bretagne est une île de l'Océan qui autrefois se nommait Albion[1] ».

Le récit des Grands Géants, du XIIIe siècle, en ancien français, raconte un épisode supposé se dérouler 3 970 ans après la création du monde, en l'an 1136 avant la naissance du Christ : Albine, l'aînée des trente filles du roi de Grèce, condamnée à s'exiler, arrive sur une île déserte et inconnue, qu'elle appelle Albion. Brutus ou Brut est censé intervenir deux cent soixante ans plus tard, comme le dit la chronique. Ce récit appartient à la légende des origines des peuples et souverains d'Angleterre, dont le texte le plus important reste le Roman de Brut (1150-1155, de Wace).

Aujourd'hui, Albion est devenu le nom alternatif à connotation poétique de la Grande-Bretagne ou de l'Angleterre. C'est une hellénisation renaissante du nom antique de la Grande-Bretagne, Alba. Ce nom d'Alba désigne toujours (en Irlande, en Bretagne, en Galles) le tiers nord de l'île (c'est-à-dire l'Écosse), et sa signification, en passant à la forme « Albion », a été étendue à l'ensemble de l'île.

Albion est le dieu tutélaire original de la Grande-Bretagne. C'est un Géant, fils de Poséidon et frère d'Atlas. Il a aidé Atlas et Iberius (dieu de l'Irlande) à barrer à Hercule l'accès à l'Occident[2].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bède le Vénérable, Histoire ecclésiastique du peuple anglais, livre I, chapitre 1. Le nom est emprunté à l'écrivain romain Pline l'Ancien.
  2. Alain Rey, entrée « Albion », dans la collection Les usuels, Édition Le Robert, 2002