Cennino Cennini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Retable

Cennino Cennini ou Cennino d'Andrea di Cennini ou Cennino de Colle (Colle di Val d'Elsa v. 1370 - Florence, v. 1440), est un peintre toscan du gothique tardif qui a été l'élève à Florence d'Agnolo Gaddi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'élève d'Agnolo Gaddi avec qui il collabora à de nombreuses fresques à Florence et dans d'autres villes de Toscane, notamment dans l'église San Francesco de Volterra où il peignit un cycle sur le thème de l'Enfance de Jésus. Cennino Cennini a travaillé, ensuite pour le mécène Francesco da Carrara à Padoue où sa présence est attestée entre 1398 et 1400. Il est surtout connu en tant qu'auteur d'un Traité de la Peinture, depuis lors considéré comme l'une des sources incontournables en histoire de l’art. Par ailleurs, écrit à l’articulation des XIVe et XVe siècles à Padoue, il s'agit du premier traité écrit en langue vulgaire (soit, non pas en latin mais, ici, en italien) connu à ce jour. Le mot Art y est ici utilisé, tout comme dans la Divine comédie de Dante, dans son acceptation moderne d'Art pratiqué par des artistes et non d'artisanat accompli par des artisans[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bien que l'attribution de ses peintures ne soit pas certifiée, on lui concède néanmoins :

  • Vie de saint Étienne, cycle de fresques du couvent San Lucchese près de Poggibonsi,
  • La Naissance de la Vierge, de l’église des Capucins de Colle di Val d'Elsa, conservée à la pinacothèque nationale, Sienne,
  • La Vierge à l’Enfant, collection Hyland à Greenwich (Connecticut),
  • La Vierge à l’Enfant, collection Algranti à Milan.

Le Livre de l'art[modifier | modifier le code]

Outre ses productions picturales, Cennini a écrit un ouvrage[2], Il Libro dell'arte (Le Livre de l'art), considéré comme un véritable traité de l'art de la Renaissance, marquant le passage de l'art du Moyen Âge à celui de la Renaissance. Il contient toutes sortes de conseils tant sur les techniques de peinture, sur les couleurs, les pinceaux, les fresques. Il y reconnait l'apport de Giotto di Bondone ayant rendu latin l'art byzantin. Le manuscrit de cet ouvrage qui fait partie de la Bibliothèque Laurentienne de Florence est daté de 1437. Ce livre fut traduit pour la première fois en français en 1858 par le peintre Victor Mottez. Cette traduction a été republiée en 2009 par les éditions L'Œil d'or en décembre 2009, sous le titre Libro dell'arte, Traité des arts. 192 pages (ISBN 978-2-913661-34-9) Une autre traduction française, plus moderne, avait été publiée par les éditions Berger-Levrault, en 1991.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Pommier, Comment l'art devient l'Art, Gallimard, 2007.
  2. en langue volgare mélange de toscan et de vénitien.