Abaz Kupi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abaz (ou Abas) Kupi Abaz Kupi - BIOGRAPHIE RÉELLE . Në en 1892 à Krujë. Il n’avait suivi aucune école restant toute la vie ignorante et analphabète. A l’âge ce 15 ans (1905), il tue l’imam (hoxhë) de Krujë qui l’avait critiqué de molester les Jeune-filles de la ville et aussi bien sa fille. Il doit se cacher dans les montagnes par crainte de vengeance. Il faisait une vie de brigand. Il commence à tuer des passants pour prouver comment la balle frappe le corps humain. Il tue toute personne qu’ose se moque de lui. Criminel sans scrupules. En 1913-1915, il est engagé dans les forces de Esad Pacha (Durrës – Durazzo). Après, e (1920-1924), considéré comme personne dangereuse, il est poursuivi par la gendarmerie de tous les gouvernements de l’époque. A souligner qu’étaient les Ministres des Intérieures, Ahmet Zogu, Mehdi Frasheri, Mustafa Kruja qu’avaient ordonné sa capture ou à être tué. Encerclé à Krujë (1921) il réussit e s’enfuir mêlé à une groupé de femmes. De 1920 à 1924 il fit une vie de brigandage. A ce temps là, il, avec son frère de sang, il commit la tuerie de 7 américains dans la forêt de Mamurras ( Xhelal Staravecka : Para gjyqit të historisë) . Un crime resté mystérieux mais qui tout le monde le sait qui l’avait commis. Bien qu’ignorant et analphabète, en 1924, suite l’intervention d’un ami à lui influant auprès du Président Zogu, il est amnistié et désigné commandant de la gendarmerie (homme fort) de la ville de Krujë, où il rejoint le grade de majeur en 1935. Dans cette fonction il se rende responsable d’autres crimes : la tuerie de 5 Mirditors à Burizanë, qui n’avaient pas accepté de lui servir. Il avait t ué les trois frères Lamosmani, son frère de sang, et d’autres personnes qui lui faisaient ombre. Commandant de la gendarmerie de Durrës (Durazzo). Le 7 avril 1939, jour de l’agression de l’Italie fasciste, il s’enfuit avec ses collaborateurs sans tirer un coup de fusil contre les agresseurs italiens. Il inventa une bataille qui ne s’e était jamais produite, créant une histoire mensongère à sa gloire ( Nikoll Melyshi : Ngjarje Historike, New York, 1967). Il échappe en Yougoslavie d’où il rentre en Albanie en 1940, circulant dans les montagnes sans n’être dérangé jamais par les italiens ni par les allemands. Le contraire de ce qu’on a inventé sur lui. La présentation faite sur Wikipedia est tout à fait fausse. C’est pour cette raison qui nous faisons cette intervention, pour dire la vérité sur ce personnage dont on a fait un héros sans ne l’être été jamais. Une mission anglaise s’était approchée à lui comme accompagnateur dans les régions de montagnes, sans faire aucune action militaire contre les italiens et les allemands. Le Kupi fit la grave erreur de s’unir aux communistes en 1941-43, et pour rompre avec eux fonda le parti de la Légalité (Royaliste), et bien qu’ignorant, se déclara son chef, d’où, aucun intellectuel et politicien nationaliste ne le suivit, lui s’entourant seulement d’une dizaine de paysans. Dans cette situation il commit son dernier crime assassinant de sa propre main le majeur Xhemal Herri, chef du service secret du Roi Zog, et très fidèle au Roi. Le motf, par rivalité, le majeur Herri etait un officier sorti d'une Académie militaire d' Italie. Ce criùe pèse lourdement sur lui. Entretemps les officiers anglais (MacLean, Amery et Smiley) s’étaient unis au Général Prenk Pervizi, la plus haute figure militaire d’Albanie, qui les protégea des allemands et des communistes jusqu’à leur départ d’Albanie (Julian Amery : The Sons of the Eagle, London 1946). tandis le Kupi , ses fils et quelque ami à lui s’enfuirent avec une barque de pêcheurs. Ne savant diriger l’imbarcation ils risquèrent de mourir de faim et soif. Ils furent sauvés par hasard par un navire militaire italien et enfermés dans la prison d’Ancône, jusqu’à l’arrivé des Alliés. A l’étranger il eut de contact avec le Roi Zog sans aucun résultât précis. Il collabora avec la CIA, dans la tentative d’organiser une intervention en Albanie, qui se montra sans succès. Il rejoint l’Amérique en 1964 où il décède en 1979. Conclusion : c'est la vraie biographie dit en quelques mots.








(

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • L'Albanie, « pays des aigles » Résumé de l’histoire contemporaine de l’Albanie par Georges Castellan, Professeur honoraire à l’Institut national des langues et civilisations orientales.
  • Roger Faligot, Les services spéciaux de sa Majesté - Messidor/ Temps Actuels – 1982. Dans le chapître 5, l’auteur traite de la politique britannique dans la zone des Balkans (Grèce, Albanie, Yougoslavie) pendant la Deuxième guerre mondiale et des tentatives de déstabilisation de l’Albanie en 1949.
  • Colonel David Smiley, Au cœur de l’action clandestine. Des Commandos au MI6, L’Esprit du Livre Éditions, 2008 (ISBN 978-2-915960-27-3). Traduction de (en) Irregular Regular, Michael Russell, Norwich, 1994 (ISBN 0 85955 202 0). Cahier de photographies.
  • John Prados, Guerres secrètes de la CIA - Éditions du Toucan - 2008. Le chapitre 4 est consacré au projet Valuable (Albanie, 1949).
  • (en) Colonel Dayrell Oakley-Hill, An Englishman in Albania, The Centre for Albanian Studies, Learning Design Limited, Londres, 2002 (ISBN 978-1-903616-20-8). Préface du colonel David Smiley. Conseiller militaire de la gendarmerie du roi Zog d’Albanie de 1929 à 1939. Au début de la guerre, il est officier de sécurité à Malte avant d’être nommé responsable du bureau SOE pour l’Albanie, dans la capitale yougoslave, Belgrade. Il assure des missions de transport d’armes et d’explosifs entre la Yougoslavie et l’Albanie, au profit de la résistance albanaise du Nord (mouvements des frères Kryeziu et d’Abaz Kupi).
  • (en) Bernd J. Fischer Albania at War, 1939-1945, West Lafayette, Purdue University Press, 1999. L'Albanie dans la guerre. Extraits en ligne
  • (en) The Wildest Province: SOE in the Land of the Eagle de Roderick Bailey, 2008, Jonathan Cape Ltd (ISBN 978-0-224-07916-7)
  • (en) Colonel David Smiley, Albanian Assignment, avec une préface de Patrick Leigh Fermor, Éditions Chatto & Windus, Londres, 1984. Cahier de photographies. Le SOE en Albanie
  • (en) Illyrian venture: The story of the British military mission to enemy-occupied Albania, 1943-44 – Éditions Bodley Head - 1952. Les mémoires du colonel Edmund "Trotsky" Davies. Le SOE en Albanie.
  • (en) Sons of the Eagle. A Study in Guerilla War de Lord Julian Amery - 1948 – Éditions Macmillan & C° Ltd, Londres. Le SOE en Albanie.
  • (en)Stephen Dorril MI6: Inside the Covert World of Her Majesty's Secret Intelligence Service - The Free Press - New York - 2000 (ISBN 978-0-7432-0379-1). Toutes les opérations du MI6 sont détaillées. Le chapitre 19 est consacré à l'Albanie (projet Valuable) Index en ligne. Kupi est cité

Liens externes[modifier | modifier le code]