500 miles d'Indianapolis 2000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La G-Force-Aurora de Juan Pablo Montoya, victorieuse de l'édition 2000 des 500 miles d'Indianapolis, en démonstration sur l'ovale d'indianapolis en 2011.

Les 500 miles d'Indianapolis 2000, disputés le 28 mai 2000 sur l'Indianapolis Motor Speedway, ont été remportés par le pilote colombien Juan Pablo Montoya sur une G-Force-Aurora de l'écurie Chip Ganassi Racing.

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Ligne Intérieur Milieu Extérieur
1 Drapeau : États-Unis Greg Ray Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya Drapeau : Chili Eliseo Salazar
2 Drapeau : États-Unis Robby Gordon Drapeau : États-Unis Scott Sharp Drapeau : États-Unis Jeff Ward
3 Drapeau : États-Unis Jimmy Vasser Drapeau : États-Unis Stan Wattles Drapeau : États-Unis Robbie Buhl
4 Drapeau : États-Unis Eddie Cheever Drapeau : États-Unis Mark Dismore Drapeau : États-Unis Robby McGehee
5 Drapeau : Canada Scott Goodyear Drapeau : États-Unis Sam Hornish Jr. Drapeau : États-Unis Donnie Beechler
6 Drapeau : États-Unis Buddy Lazier Drapeau : États-Unis Jason Leffler Drapeau : États-Unis Al Unser Jr.
7 Drapeau : États-Unis Sarah Fisher Drapeau : France Stéphan Grégoire Drapeau : Brésil Airton Daré
8 Drapeau : États-Unis Buzz Calkins Drapeau : États-Unis Richie Hearn Drapeau : Brésil Raul Boesel
9 Drapeau : États-Unis Jimmy Kite Drapeau : États-Unis Jaques Lazier Drapeau : États-Unis Steve Knapp
10 Drapeau : États-Unis Davey Hamilton Drapeau : États-Unis Jeret Schroeder Drapeau : États-Unis Johnny Unser
11 Drapeau : États-Unis Billy Boat Drapeau : États-Unis Lyn St. James Drapeau : États-Unis Andy Hillenburg

La pole a été réalisée par Greg Ray à la moyenne de 223,471 mph (359,642 km/h). Il s'agit également du chrono le plus rapide des qualifications.

Classement final[modifier | modifier le code]

# Pilote Voiture Tours Temps/Abandon
1 Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya (R) G-Force-Aurora 200 2 h 58 min 59 s 431
2 Drapeau : États-Unis Buddy Lazier Dallara-Aurora 200  
3 Drapeau : Chili Eliseo Salazar G-Force-Aurora 200  
4 Drapeau : États-Unis Jeff Ward G-Force-Aurora 200  
5 Drapeau : États-Unis Eddie Cheever Dallara-Infiniti 200  
6 Drapeau : États-Unis Robby Gordon Dallara-Aurora 200  
7 Drapeau : États-Unis Jimmy Vasser G-Force-Aurora 199  
8 Drapeau : France Stéphan Grégoire G-Force-Aurora 199  
9 Drapeau : Canada Scott Goodyear Dallara-Aurora 199  
10 Drapeau : États-Unis Scott Sharp Dallara-Aurora 198  
11 Drapeau : États-Unis Mark Dismore Dallara-Aurora 198  
12 Drapeau : États-Unis Donnie Beechler Dallara-Aurora 198  
13 Drapeau : États-Unis Jaques Lazier (R) G-Force-Aurora 198  
14 Drapeau : États-Unis Jeret Shroeder Dallara-Aurora 198  
15 Drapeau : États-Unis Billy Boat G-Force-Aurora 198  
16 Drapeau : Brésil Raul Boesel G-Force-Aurora 197  
17 Drapeau : États-Unis Jason leffler (R) G-Force-Aurora 197  
18 Drapeau : États-Unis Buzz Calkins Dallara-Aurora 194  
19 Drapeau : États-Unis Steve Knapp G-Force-Infiniti 193  
20 Drapeau : États-Unis Davey Hamilton G-Force-Aurora 188  
21 Drapeau : États-Unis Robby McGehee G-Force-Aurora 187  
22 Drapeau : États-Unis Johnny Unser G-Force-Aurora 186  
23 Drapeau : États-Unis Stan Wattles Dallara-Aurora 172 moteur
24 Drapeau : États-Unis Sam Hornish Jr. (R) Dallara-Aurora 153 accident
25 Drapeau : Brésil Airton Dare (R) G-Force-Aurora 126 moteur
26 Drapeau : États-Unis Robbie Buhl G-Force-Aurora 99 moteur
27 Drapeau : États-Unis Richie Hearn Dallara-Aurora 97 électricité
28 Drapeau : États-Unis Andy Hillenburg (R) Dallara-Aurora 91 roulement de roue
29 Drapeau : États-Unis Al Unser Jr. G-Force-Aurora 89 surchauffe moteur
30 Drapeau : États-Unis Jimmy Kite G-Force-Aurora 74 moteur
31 Drapeau : États-Unis Sarah Fisher (R) Dallara-Aurora 71 accident
32 Drapeau : États-Unis Lyn St. James G-Force-Aurora 69 accident
33 Drapeau : États-Unis Greg Ray Dallara-Aurora 67 accident

Un (R) indique que le pilote était éligible au trophée du "Rookie of the Year" (meilleur débutant de l'année), attribué à Juan Pablo Montoya.

Notes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]