Érable de Montpellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Érable de Montpellier (Acer monspessulanum L.) est un arbre de la famille des Sapindaceae (il était autrefois classé le plus souvent dans celle des Aceraceae). Il appartient à la section Monspessulanum de la classification des érables.

L'arbre est parfois appelé Azerou ou Agast, Violonier (provençal).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Acer vient du latin « dur », et monspessulanus de « Montpellier ». Le terme français érable est issu du gallo-roman acerabulus, croisement entre le mot latin acer et le gaulois abalo. Le terme "monspessulanum" fait référence à la ville de Montpellier[1].

Description morphologique[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste ou un petit arbre à écorce foncée. Généralement de petite taille dans la nature (il atteint en moyenne 5 m), il peut dépasser 10 m lorsqu'il est cultivé[1]. Le tronc est court, petit.

Ses feuilles opposées, caduques, à 3 lobes entiers, vert foncé luisant au-dessus, petites (3-6 cm) et à long pétiole. En automne, ses feuilles prennent des teintes rouges ou d'or brillant qui le rendent très spectaculaire. L'arbre peut vivre jusqu'à 150 ans.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Feuilles à 3 lobes entiers, arrondis au sommet

L'érable de Montpellier fleurit en avril ou mai, avant ou pendant la feuillaison.

Les fleurs sont groupées en corymbes glabres, retombants et terminaux[2]. Ses fleurs, de couleur jaune-verdâtre, sont soit mâles, soit femelles, mais les deux sexes cohabitent sur le même individu, et même au sein d'un même corymbe : c'est un végétal monoïque. Mais il peut comporter outre ses fleurs unisexuées, des fleurs hermaphrodites ; on dit alors qu'il est polygame. Les fleurs femelles ont un pétiole plus court et généralement plus épais que celui des fleurs mâles.

Les fruits sont des disamares, pendantes, à ailes pratiquement parallèles, parfois partiellement chevauchantes.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet arbre pousse entre le niveau de la mer et 800 m d'altitude, dans des zones de friche, de garrigues, de maquis ou dans des bois peu denses, où il est souvent associé au chêne vert. Son habitat type est constitué par des bois méditerranéens sempervirents d'Europe occidentale. Il prèfère les sols neutres, souvent sur roche-mère calcaire.

Répartition[modifier | modifier le code]

Arbre du pourtour méditerranéen, on peut le trouver en France jusqu'à la Vendée à l'ouest, et jusque dans la vallée du cours de la Moselle à l'est (en fait, jusque dans sa partie allemande).

Il a également été signalé à la même latitude, dans le climat doux de la Lorraine belge, entre Arlon et Habay-la-Neuve. Des botanistes amateurs pourraient l'y redécouvrir car, en automne, son feuillage d'or éclatant à petites feuilles est aisément repérable de loin.

Acer monspessulanum subsp turcomanicum flower.jpg Acer monspessulanum.001 - Serra de Enciña de Lastra.JPG
fleurs d'érable de Montpellier Disamares de l'érable de Montpellier

Systématique[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Vignes P. et D. L'herbier des plantes sauvages Editions Larousse, Paris, ISBN 978-2-03-583568-0
  2. J-C. Rameau, D. Mansion, G. Dumé, C. Gauberville, Flore Forestière Française, guide écologique illustré, 3 région méditerranéenne, Ministère de l'agriculture et de la pêche,‎ 2008, 2426 p.