Élections législatives nigériennes de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les élections législatives nigériennes de 2011 ont eu lieu le 31 janvier 2011, en même temps que le premier tour l'élection présidentielle. Elles font partie du processus de transition du pouvoir des militaires aux civils après le coup d'État du 18 février 2010 qui avait déposé le président Mamadou Tandja, et suivent le référendum du 31 octobre 2010 sur la nouvelle constitution du Niger et les élections municipales et régionales du 11 janvier[1],[2],[3].

Déroulement du scrutin[modifier | modifier le code]

6,7 millions de Nigériens étaient inscrits sur les listes électorales et la participation serait d'environ 50 %[4]. Malgré des problèmes logistiques et des irrégularités mineurs, les élections présidentielle et législatives ont été qualifiées de calmes et de transparentes par les observateurs nigériens et étrangers[5]. Alat Mogasikya, du PNDS, un des partis qui avaient demandé un report du vote, a déclaré que celui-ci s'était globalement bien passé, que les bureaux de vote avaient ouvert plus ou moins à l'heure et qu'il n'y avait pas eu de rapports sur des manques de matériel électoral, comme cela avait été le cas lors des municipales[4].

Résultats[modifier | modifier le code]

Les résultats provisoires publiés le 4 février par la Commission électorale nationale indépendante placent en tête Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme de l'opposant historique Mahamadou Issoufou, également arrivé en tête au premier tour de la présidentielle[6].

Résultats provisoires
Parti Nombre de sièges
Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya) 39
Mouvement national pour la société du développement (MNSD-Nassara) 26
Modem/Lumana 24
Alliance nigérienne pour la démocratie et le progrès (ANDP-Zaman Lahiya) 8
Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP-Jama’a) 7
Union pour la démocratie et la république (UDR-Tabbat) 6
Convention démocratique et sociale (CDS-Rahama) 2
Union des Nigériens indépendants (UNI) 1
Rassemblement social démocratique (RDS-Gaskiya) 0
Total 113

Source : résultats provisoires sur le site du gouvernement nigérien[7].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]