Politique au Niger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Politique du Niger)
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Niger
Image illustrative de l'article Politique au Niger

La République du Niger est une république démocratique semi-présidentielle. Le président de la République est le chef de l'État et le premier ministre est le chef du gouvernement. Le système politique autorise les partis politiques. Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement et le pouvoir législatif est à la fois détenu par le gouvernement et par l'Assemblée nationale nigérienne. Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux autres pouvoirs.

Le président est Mahamadou Issoufou[1], qui est au pouvoir depuis le 7 avril 2011. L'Assemblée nationale est élue lors des législatives tenues en janvier 2011.

Situation constitutionnelle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Constitution du Niger.

La constitution actuelle de la République du Niger a été adoptée par le référendum du 31 octobre 2010 et promulguée le 25 novembre 2010. Il s'agit de la 7e constitution. Le but de cette nouvelle constitution, dont l'adoption intervient pendant la période de transition, qui fait suite au coup d'État de février 2010, est de faciliter le retour à une situation démocratique normale.

Pouvoir exécutif[modifier | modifier le code]

Le président est Mahamadou Issoufou, leader historique de l'opposition et élu le 12 mars 2011 avec près de 58 % des voix[1]. Il succède le 7 avril à Salou Djibo qui, à la tête du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie qui a pris le pouvoir lors du coup d'État du 18 février 2010, assurait l'intérim. Le premier ministre est Rafini Brigi, nommé le 7 avril[2].

Selon les termes de la constitution, le président est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans. Le premier ministre est nommé par le président.

Pouvoir législatif[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assemblée nationale du Niger.

L'Assemblée nationale du Niger est le parlement monocaméral. L'assemblée a 113 sièges, ses membres sont élus pour un mandat de cinq ans. Le pays est divisé en 105 circonscription qui élisent un député sur un mode proportionnel. Le seuil minimal pour qu'un parti puisse avoir un député est de 5 %. Huit sièges sont attribués pour représenter des minorités nationales.

Pour tenir compte de la croissance démographique du pays, le nombre de députés est passé de 83[3] (dont 8 sièges spéciaux) à 113 lors des législatives de 2004.

Hama Amadou,le président du Mouvement Démocratique Nigérien(MoDeN/FA) est le président de l'Assemblée nationale.

Pouvoir judiciaire[modifier | modifier le code]

Le pouvoir judiciaire nigérien est composé de quatre hautes cours :

  • la cour d'appel ;
  • la cour suprême ;
  • la haute cour de justice et
  • la cour de sécurité de l'État.


Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Le pays est actuellement divisé en 8 régions (Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Niamey*, Tahoua, Tillaberi, Zinder), elles-mêmes subdivisées en 36 districts (départements).

L'administrateur en chef de chaque unité territoriale est désigné par le gouvernement et fonctionne tout d'abord comme l'agent local des autorités centrales.

Les pouvoirs administratifs sont ensuite idéalement distribués entre 256 communes, conseils locaux, ce qui se rapprocherait le plus d'une ville au Niger (mobilité de la population Touareg).

La Constitution prévoit également des élections populaires d'officiels locaux et municipaux, supposées prendre place après la commune entente des différents intérêts politiques sur un plan gouvernemental de décentralisation.

Organisations internationales[modifier | modifier le code]

Le Niger est membre des organisations internationales ou régionales suivantes :

Principaux partis politiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reuters, « L'opposant Issoufou, au Niger, rend le pouvoir aux civils »,‎ 14 mars 2011 (consulté le 14 mars 2011)
  2. « Brigi Rafini nommé Premier Ministre du Niger », Agence nigérienne de presse, sur le site du gouvernement du Niger, 8 avril 2011.
  3. http://psephos.adam-carr.net/countries/n/niger/statsniger.shtml

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]