Wikipédia:Projets pédagogiques/Cégep de Chicoutimi/Journée copyleft/2011

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le C « inversé », symbole du copyleft.
Raccourci [+]
WP:JC2011

Cette page décrit les activités qui ont été tenues dans le cadre de la journée copyleft organisée au Cégep de Chicoutimi vendredi le 27 mai 2011 au local H-3054. La journée a débuté à h et s'est terminée vers 15 h 15.

Toute personne intéressée par l'application des outils de la culture libre en éducation était la bienvenue.

Mot d'ouverture[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années, le développement du numérique amène des changements dans tous les aspects de la société, une révolution qui peut être comparée à celle de l'imprimerie.

Dans le seul domaine de l'éducation, la numérisation du savoir et l'augmentation exponentielle de son accessibilité mondiale via l'Internet entraîne une diffusion de l'information inimaginable il y a à peine 20 ans.

Copyright et copyleft[modifier | modifier le code]

L'évolution du numérique a entraîné des philosophies différentes concernant la création et l'utilisation de son contenu. Ainsi, plusieurs œuvres numériques appliquent la philosophie du copyright, qui implique des restrictions diverses concernant la consultation, l'utilisation et la réutilisation d'une œuvre.

Une autre philosophie, visant à libéraliser la transmission de connaissance et favoriser l'utilisation des œuvres intellectuelles, a été développée. Afin de faciliter le partage et la collaboration, les créateurs suivant la philosophie du copyleft libèrent leurs créations de plusieurs limitations du copyright qui contraignent et freinent leur diffusion. Cette philosophie permet de réutiliser et modifier le travail d'autrui beaucoup plus facilement que lorsque ce dernier est sous copyright.

Culture libre[modifier | modifier le code]

Logo du projet GNU

« Imaginez un monde dans lequel chaque personne a un accès libre à la somme des connaissances humaines. C'est ce à quoi nous aspirons. »

— Jimmy Wales, Campagne de financement 2008[1]

Le copyleft est l'une des bases de la culture libre. Appliquée au domaine du logiciel et de l'informatique, cette dernière permet le développement d'outils open source. Dans le domaine de l'image et de la photographie, elle permet l'illustration et la représentation du monde dans différents médias. Avec le développement d'outils du web 2.0 tels le wiki, elle permet la création et l'accroissement d'une encyclopédie textuelle en ligne nommée Wikipédia.

Bien que cette philosophie a ses limites, elle est un outil incontournable pour ceux qui croient que l'éducation est une « élévation morale et intellectuelle des hommes de tout âge ou d’une collectivité. »

La journée abordera le développement et l'utilisation pédagogique des outils du libre.

Horaire[modifier | modifier le code]

AM[modifier | modifier le code]

Une photo de Letartean (d · c · b) (Antoine Letarte) sous licence CC-BY 2.0.

12h30 : Dîner-causerie Avantages, défis et limites du travail collaboratif avec les wikis[modifier | modifier le code]

Projets libres basés sur MediaWiki et supportés par la Wikimedia Foundation. Si on compare l'image à une horloge, à partir de 1h et en sens horaire, nous avons : Wikibooks, Meta, Wikiquote, Wikispecies, MediaWiki, Incubator, Wikiversité, Wiktionnaire, Wikinews, Wikisource, Commons, Wikipédia et Wikimania.

Le développement des outils du web 2.0 offre une incroyable opportunité éducative, notamment concernant le travail collaboratif. En effet, apprendre à travailler en groupe est l'une des bases de l'éducation[2].

Le wiki est l'un de ces outils que l'on peut utiliser pour dynamiser les travaux des étudiants. Dans un premier temps, il leur permet de travailler sur un même projet même s'ils ne partagent pas le même espace physique et/ou temporel. Ainsi, chacun des membres de l'équipe peut travailler au projet aux heures et dans les lieux qui lui plait. La seule limitation est d'avoir une connexion Internet, et encore. Le wiki utilisé peut-être privé ou public.

Nous prônons l'utilisation d'un wiki public car ce dernier permet aux étudiants de confronter la construction de leurs connaissances à la vraie vie puisque l'ensemble des Internautes a accès à leurs travaux. Il est possible de trouver un projet approprié selon les disciplines enseignées (voir la figure ci-contre).

Il y a cependant un revers de la médaille. Ne partageant pas le même espace physique et temporel, il arrive régulièrement des chocs culturels entre participants à un même projet collaboratif. Ces chocs peuvent mener à des escalades verbales qui débouchent souvent sur des bannissements ou des abandons du projet collaboratif par un ou plusieurs participants.

Lors de ce dîner-causerie, nous aborderons les avantages, les défis et les limites du travail collaboratif à l'aide de deux exemples : l'histoire de l'écriture du millionième article de la Wikipédia en français, qui n'a pas été de tout repos, et le développement du projet pédagogique sur Wikipédia du Cégep de Chicoutimi.

Le dîner-causerie prévoit des échanges en téléprésence à l'aide de la plateforme VIA de l'APOP

PM[modifier | modifier le code]

Participants[modifier | modifier le code]

Prévisions[modifier | modifier le code]

Réel[modifier | modifier le code]

Résumé des présentations[modifier | modifier le code]

Note : Ce résumé est produit par Cantons-de-l'Est (d · c · b). Il n'engage que lui.

Autres éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jimmy Wales, « Un appel lancé par Jimmy Wales, le fondateur de Wikipédia », Wikimedia Foundation,‎ 2008
  2. Dans le but de développer ces apprentissages, les professeurs adoptent plusieurs stratégies pédagogiques. L'une d'elles est de demander aux étudiants de former des équipes pour effectuer différents travaux.

Liens internes et externes[modifier | modifier le code]