Volodymyr-Volynskyï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Volodymyr-Volynskyï
Володимир-Волинський
Blason de Volodymyr-Volynskyï
Héraldique
Drapeau de Volodymyr-Volynskyï
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Volyn flag.svg Oblast de Volhynie
Raïon Flag of Volodymyr-Volynskyi raion.svg Volodymyr-Volynskyï
Maire Petro Sahaniouk
Code postal 44700 — 44709
Indicatif tél. +380 3342
Démographie
Population 39 141 hab. (2017)
Densité 2 439 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 51′ nord, 24° 18′ est
Superficie 1 605 ha = 16,05 km2
Divers
Première mention 884
Statut Ville depuis 1324
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Volhynie

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Volhynie
City locator 14.svg
Volodymyr-Volynskyï

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Volodymyr-Volynskyï

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Volodymyr-Volynskyï
Liens
Site web www.volodymyrrada.gov.ua
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Volodymyr-Volynskyï (en ukrainien : Володимир-Волинський) ou Vladimir-Volynski (en russe : Владимир-Волынский ; en polonais : Włodzimierz Wołyński) est une ville historique de l'oblast de Volhynie, en Ukraine. Sa population s'élevait à 39 141 habitants en 2017.

Géographie[modifier | modifier le code]

Volodymyr-Volynskyï est arrosée par la rivière Louha et se trouve à 11 km de la frontière polonaise, à 72 km à l'ouest-nord-ouest de Loutsk, à 115 km au nord de Lviv et à 440 km à l'ouest-nord-ouest de Kiev[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de la ville remonte à 884, sous le nom de « Ladomir », d'où le nom de Lodomérie jadis donné à la Volhynie. En 988, elle s'appelait Volodimir, en l'honneur du grand prince Vladimir Ier[2]. De 988 à 1336, elle fut temporairement la capitale de la Galicie-Lodomérie. Des attaques répétées des Tatars, en 1240, 1260, 1491 et 1500, entrainèrent le déclin de la ville. En 1336, elle fut incorporée au Grand-duché de Lituanie et reçut des privilèges urbains (droit de Magdebourg) en 1431. En 1569, Volodimir passa sous la domination de la République des Deux Nations (Pologne-Lituanie), puis en 1795, à l'occasion de la troisième partition de la Pologne, de l'Empire russe. À la fin du XIXe siècle, sur 8 336 habitants, la communauté juive représentait 6 122 personnes[3], dont les descendants furent assassinés lors de la Shoah.

Après la guerre soviéto-polonaise de 1919, elle redevint polonaise. Pendant la Seconde Guerre mondiale, conformément au pacte Hitler-Staline, Volodymyr-Volynskyï fut prise par l'Armée rouge le puis incorporée à la république socialiste soviétique d'Ukraine : le terreur rouge s'abattit alors sur la ville et tous les anciens fonctionnaires de l'état polonais, les enseignants, les prêtres, les commerçants furent déportés. La ville fut bombardée le , jour du déclenchement de l'Opération Barbarossa, et occupée dès le lendemain par l'Allemagne nazie. Un camp de prisonniers soviétiques, le « Nord-Oflag 365 », fut établi à proximité de la ville : privés de soins et de nourriture, 56 000 militaires de l'Armée rouge y trouvèrent la mort.

Pendant l'occupation, 15 000 civils, des jeunes pour la plupart, furent déportés en Allemagne et soumis au travail forcé. La ville ne comptait plus que 7 000 habitants en 1944. L'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) fut très active dans la région de 1943 à 1946. La ville fut reprise par l'Armée rouge le et redevint soviétique. Pendant la guerre froide, une base aérienne fonctionna à Khovtnevoï, près de Volodymyr-Volynskyï.

En 2010, des archéologues ukrainiens découvrirent près de la ville un charnier contenant les restes de 367 suppliciés dont la nationalité était inconnue. On pensa d'abord que c'étaient, comme à Vinnytsia ou à Katyn, des victimes du NKVD, la police politique soviétique, mais en 2013, les chercheurs ont découvert que les responsables étaient les Einsatzgruppen et des collaborateurs locaux, les victimes étant des partisans, des civils accusés de les soutenir et des juifs[4].

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[5] :

Évolution démographique
1897* 1939 1944 1959* 1970* 1979* 1989*
9 883 26 800 7 000 20 928 28 412 33 777 38 263
2001* 2012 2013 2014 2015 2016 2017
38 256 38 783 38 870 38 964 39 074 39 306 39 141

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. Les Chroniques de Nikon mentionnent la campagne d'évangélisation de deux évêques en Souzdalie en 992, trois ans après le baptême de Vladimir et la fondation en l'honneur de Vladimir Ier d'une ville portant son nom.
  3. Dictionnaire géographique du Royaume de Pologne et des autres pays slaves http://dir.icm.edu.pl/pl/Slownik_geograficzny/Tom_XIV/169
  4. Yacha MacLasha, « Le "Katyn Ukrainien" était le fait des Allemands », Guerre et Histoire, no 11, février 2013, p. 11.
  5. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua

Liens externes[modifier | modifier le code]