Victor Masséna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Masséna.
Victor Masséna
Victorin Masséna.jpg
Fonction
Député des Alpes-Maritimes
-
Titre de noblesse
Duc de Rivoli
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Anna Masséna (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Anna Masséna (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Conflit
Distinction

Victor Masséna, duc de Rivoli et prince d'Essling, né à Paris le et mort le , à Paris, est un homme politique français, député des Alpes-Maritimes sous le Second Empire.

En 1898, il fait construire une grande villa de plaisance au bord de mer à Nice. Elle sera vendue par son fils André Prosper Victor Eugène Napoléon Masséna à la ville de Nice, qui y installe le musée Masséna. À la même époque, toujours à Nice, Victor Masséna fera également aménager une propriété d'agrément baptisée La Victorine qui, après sa mort sera vendue par son fils à deux producteurs Louis Nalpas et Serge Sandberg, qui y créeront les célèbres studios homonymes de cinéma[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de François Victor Masséna, prince d'Essling et duc de Rivoli, et d'Anne Debelle, grande maîtresse de la maison de l'Impératrice, petit-fils du maréchal André Masséna, il épouse les 14 et à Paris (8e arrondissement) Marguerite Laure Juliette dite Paule Heine (1847-1903), fille adoptive de Cécile Furtado-Heine, veuve en 1881 de Michel-Aloys Ney, duc d'Elchingen.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après des études à Saint-Cyr, il devient officier, et est fait chevalier de la Légion d'honneur en juin 1859, mais démissionne en août 1862. Très riche, il est élu député dans la circonscription de Grasse (Alpes-Maritimes) en juin 1863, comme candidat officiel. Il siège dans la majorité dynastique, au centre droit. Réélu en mai 1869, il ne se représente pas aux élections législatives de février 1871.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]