Valduc (Hamme-Mille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Valduc
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Région
Province
Arrondissement administratif
Commune
Fonctionnement
Statut

Valduc est un château du XIXe siècle, situé à Hamme-Mille, dans le Brabant Wallon.

Son origine remonte au Moyen Age. De 1231 à 1797, c’est une abbaye cistercienne située à la lisière sud de la forêt de Meerdael, dans le Duché de Brabant[1]

On retrouve Valduc également sous le nom de “Hertogendal”, référant au Duc de Brabant, protecteur de l’abbaye.

Période 1231-1797[modifier | modifier le code]

Abbaye de Valduc[modifier | modifier le code]

En 1231, Henri II, Duc de Brabant, fonde les bases d’une abbaye dans le village de Hamme[2], aux confins de la forêt de Meerdael, pour y accueillir une communauté de religieuses de l’ordre de Cîteaux. 

Henri II, Duc de Brabant, fondateur de l'abbaye
Henri II, Duc de Brabant, fondateur de l'abbaye    

Le Duc Henri II choisit parmi ses terres, le flanc sud de la forêt de Meerdael pour y établir l’abbaye. Le flanc nord de la forêt étant une protection naturelle pour l’abbaye située plus bas dans le vallon.

La construction de l’édifice débute en 1232. La Néthen, ruisseau dans le vallon, est déviée par un canal vers un réservoir pour y alimenter le moulin. 

Abbesse des soeurs cisterciennes
Abbesse des soeurs cisterciennes    

L’abbaye s’étend sur une large superficie de terre, incluant des parties de la forêt de Meerdael. La colline jouxtant la vallée est nommée le mont Bernard, en souvenir de Bernard de Clairvaux, un des patrons spirituels de la communauté cistercienne[3]

A son inauguration, l’abbaye accueille 16 religieuses. Marguerite, fille du Duc Henri II de Brabant, y deviendra abbesse. Les religieuses sont sous la tutelle spirituelle de l’abbaye cistercienne de Villers. L’abbesse est choisie et nommée par les religieuses. Toutefois, la nomination de l’abbesse doit être approuvée par l’abbé-père de l’abbaye de Villers, ainsi que par le Duc de Brabant.

L’abbaye vit de l’élevage de bétail et de la foresterie. L’abbaye possède un étang de pêche, une laverie, une boulangerie, une tannerie et divers ateliers. Pendant les mois d’hiver, les religieuses travaillent le lin, confectionnent des vêtements et font de la broderie. 

Au XVIe siècle, l’abbaye est à son apogée. Une centaine de religieuses vivent à Valduc. 

Pendant cette période, l’abbaye entretient d’excellentes relations avec la cour Bourguignonne et la maison de Habsbourg. Ainsi, séjournent à l’abbaye, Marguerite d'York (1481), Philippe le Beau et son épouse Jeanne de Castille (1504), Marguerite d’Autriche (1508) et l’empereur Charles Quint. Ce dernier est de passage à l’abbaye en 1508 et en 1525. Charles Quint chasse dans la forêt de Meerdael et dîne le soir avec les religieuses.

En 1667, un incendie détruit l’église abbatiale et l’abbaye[4]

L’abbaye subit encore d’autres dommages. Au XVIIe siècle l’abbaye est dévastée à plusieurs reprises lors de pillages et de violences de guerre des Pays-Bas espagnols. En 1680, le pilori du village de Hamme est construit à l’abbaye de Valduc.

Aux XVIIe – XVIIIe siècles, les sœurs doivent régulièrement quitter l’abbaye. Elles traversent la forêt pour se protéger et rejoindre ainsi leur maison de refuge à Louvain.

Le village de Hamme est totalement détruit en 1707.

Au sud de la forêt de Meerdael est mentionné sur la carte de Ferraris (1775): Valduc, Abbaye des Soeurs.
Au sud de la forêt de Meerdael est mentionné sur la carte de Ferraris (1775): Valduc, Abbaye des Soeurs.    

En 1750, sous le règne de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, une chaussée est construite à travers la forêt de Meerdael, entre Louvain et Namur. Le monastère devient plus facilement accessible. Mais, des rivalités entre la communauté religieuse de Valduc et les Ducs d’Arenberg du château d’ Heverlee surgissent. Ces derniers contestent le droit des religieuses à accéder à la forêt ainsi que leur droit de pâturage. On retrouve plusieurs procès traitant ces rivalités. 

Maison de refuge de l’abbaye de Valduc à Louvain (1414-1797)[modifier | modifier le code]

Maison de refuge à Louvain, Naamsestraat
Maison de refuge à Louvain, Naamsestraat    

La maison de refuge des soeurs cisterciennes de Valduc est située à Louvain, dans la rue de Namur, en face de l’église Saint Michel, au coin de la rue Mont Saint Antoine. Cette maison de refuge a été agrandie et  reconstruite à plusieurs reprises, au fil des siècles. Elle fait maintenant partie du patrimoine immobilier culturel de Louvain[5]

Destinations après 1797[modifier | modifier le code]

En 1797, l’administration Française du département de la Dyle abolit l’abbaye de l’ordre de Cîteaux de Valduc. Une partie des forêts est vendue publiquement et en, 1800, suit la vente publique des bâtiments de l’abbaye.

L’acquéreur de l’abbaye est Barthélemy Wery de Bruxelles[6].  Il abat l’église et l’abbaye. Les seules constructions restantes de l’édifice, sont quelques étables, le moulin et la ferme. 

Le reste de la forêt est vendu par les autorités néerlandaises au Duc Prosper-Louis d’Arenberg; cet achat met un terme aux années de discussions concernant les servitudes en forêt entre le Duc et les religieuses. 

Les ruines changent encore à quelques reprises de propriétaires, toujours entre notables de Louvain.[7] 

Chateau de Valduc (après 1876)[modifier | modifier le code]

Le professeur Pierre Craninx de Louvain fait construire un château sur les ruines de l’ancienne abbaye. L’architecte de ce manoir est Gérard van der Linden.[8]

Après lui, d’autres notables occupent le château, entre autres, le professeur Albert-Edouard Janssen, ministre de l’Etat Belge. 

Le château est actuellement toujours en mains privées et ne peut être visité. 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gülcher, Ernst, Aan de zuidkant van het Meerdaalwoud: Valduc. Eens abdij, thans kasteel, ontdek een parel in ons verleden. (blogspot) (2013)
  2. Hamme est aujourd’hui Hamme-Mille, village de la commune de Beauvechain
  3. Van Doren, Jozefa, Negen eeuwen cisterciënzers. Het Teken. Thomas Godsdienstonderwijs (1997)
  4. Histoire de Beauvechain. commune de Beauvechain
  5. Mondelaers, Lydie; Claartje Verloove, Refugiehuis van de Abdij van Valduc. Inventaris Onroerend Erfgoed. Vlaamse Overheid (2009)
  6. Le château de Valduc à Hamme-Mille à Beauvechain (Skyrock blog). Mon Brabant Wallon
  7. Moulin de Valduc. Molen Echos (2015)
  8. Valduc, le château du professeur Craninx. L'été chez vous (pages 2-3), L'Avenir du 24 août 2017