Pierre Craninx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Craninx
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Activité

Pierre Craninx, écuyer, né à Louvain le 17 novembre 1805 et décédé à Hamme-Mille le 17 août 1890, est un médecin et professeur d'université belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le petit-fils[1] du professeur Étienne Heuschling, ancien professeur d'hébreu au Collegium Trilingue de Louvain, puis professeur à l'École de droit de Bruxelles et enfin à l'Université d'État de Louvain.

Pierre Craninx étudia la médecine à l'université d'État de Louvain et obtint le 7 juillet 1829 le diplôme de docteur en médecine de cette université, où il devint immédiatement lecteur et assistant du professeur Charles Jacmart. Dès l'année suivante sa nomination au rang de professeur se trouvait sur les bureaux du ministère quand éclata la révolution belge.

Il compléta toutefois ses connaissances à Paris auprès de Broussais.

Brillant étudiant, il était déjà devenu durant ses études membre correspondant de la Société des sciences naturelles de Liège en 1827 et membre de la Société médicale de Louvain en 1828.

Rentré en Belgique en 1830, il se mit au service de la nouvelle armée belge comme médecin militaire lors de la révolution nationale.

En 1835, comme l'écrit le professeur Ernest Masoin[2], l'université catholique vint s'installer à Louvain et « les regards des fondateurs de la nouvelle université ne pouvaient manquer de se jeter sur le jeune et brillant docteur Craninx. »

Il devint en 1841 membre de l'Académie royale de médecine dont il devint président en 1884.

Ses écrits[modifier | modifier le code]

1829: Specimen inaugurale physiologico-medicum de pubertate in sexu muliebri, Louvain, thèse universitaire, 1829.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. Masoin, "Notice sur messire Pierre-Jean-Étienne Craninx, professeur émérite à la faculté de Médecine", dans, Revue médicale (Louvain), 9e année, 1890, p. 578
  • G. Leboucq, Biographie nationale de Belgique, sub verbo.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Masoin, "Notice sur messire Pierre-Jean-Étienne Craninx, professeur émérite à la faculté de Médecine", dans, Revue médicale (Louvain), 9e année, 1890, p. 577 : « Par sa mère il descendait en ligne directe du célèbre professeur Heuschling, dont notre éminent collègue M. Thonissen a redit les mérites et raconté les infortunes. Le petit-fils d’Heuschling, digne héritier de l’énergie et des talents de son aïeul, ne devait pas tarder à conquérir, lui aussi, une haute position dans l’enseignement supérieur, pour la posséder aussi jusque dans une longue vieillesse, mais sans subir les épreuves qui avaient marqué la vie d’Heuschling. »
  2. E. Masoin, "Notice sur messire Pierre-Jean-Étienne Craninx, professeur émérite à la faculté de Médecine", dans, Revue médicale (Louvain), 9e année, 1890, p. 578.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographie de Pierre Craninx par le professeur E. Masoin