Tura Satana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Satana.
Tura Satana
Description de cette image, également commentée ci-après

Tura Satana dans Faster, Pussycat! Kill! Kill! en 1965.

Nom de naissance Tura Luna Pascual Yamaguchi
Naissance
Hokkaido, Japon
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Décès (à 72 ans)
Reno, Nevada, États-Unis
Profession Actrice
Films notables Faster, Pussycat! Kill! Kill!

Tura Yamaguchi, dite Tura Satana, née le à Hokkaidō (Japon) et morte le à Reno (Nevada), est une actrice et ancienne gogo danseuse américaine.

Elle est surtout connue pour son rôle de Varla dans le film Faster, Pussycat! Kill! Kill! de Russ Meyer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Le père de Tura était un acteur de films muets, d'origine japonaise et philippine, et sa mère, une artiste de cirque d'ascendance amérindienne et irlandaise-écossaise. Après la Seconde Guerre mondiale, la famille s'installe à Chicago.

Tura a une poitrine développée dès son plus jeune âge. Bien qu'elle ait été une excellente élève, elle est constamment brimée à cause de ses traits asiatiques prononcés.

Un jour, de retour de l'école, et alors âgée de 9 ans, elle fut violée par 5 hommes. Ils n'ont jamais été jugés et la rumeur dit que le juge avait été payé[1]. C'est cet événement qui l'a poussée à s'initier aux arts martiaux, en particulier le karaté et l'aïkido. Elle a poursuivi pendant 15 ans ses violeurs pour assouvir sa vengeance. Elle dit même « Je me suis jurée qu'un jour, je me vengerai. Ils ne se sont pas rendu compte qui j'étais jusqu'à ce que je leur remémore. »[2].

Lors de son adolescence, Tura devient à son école le chef d'un gang de jeunes filles. Dans une interview au Psychotronic magazine, elle raconte : « On avait des blousons en cuir de motards, des jeans et des bottes pour foutre des coups de pieds au cul »[3]. À 13 ans, elle se marie à Hernando dans le Mississippi, avec un jeune homme de 17 ans, mariage arrangé par les parents des deux jeunes gens.

Elle part à Los Angeles à l'âge de 15 ans, avec une fausse carte d'identité, pour travailler comme chanteuse et danseuse burlesque, et passe de ville en ville, travaille avec "Rose Le Rose", "Maxine Martin", "The Skyscraper Girl", "Tempest Storm", "Candy Barr and Stunning Smith the Purple Lady".

Tura joue ensuite dans des films muets et fait des photos pour Harold Lloyd qui essaye de la convaincre de faire carrière dans le spectacle.

À 19 ans Tura est enceinte mais danse durant les huit premiers mois de sa grossesse, avec un salaire avoisinant les $ 1500 par semaine. À cette époque, elle était très intime avec Rod Taylor, Billy Wilder et Elvis Presley.

Elle déclara au Psychotronic magazine « J'ai rencontré Elvis quand je travaillais en Louisiane, il était venu à La Nouvelle-Orléans pour le Mardi Gras. C'était un jeune chanteur et il apprécia mon numéro, ou plutôt mes girations, alors je lui ai appris comment faire. Nous sommes sortis ensemble six ou sept mois, mais après il a repris la route et moi aussi »[4].

Décès[modifier | modifier le code]

Elle meurt à 72 ans, le [5].

Carrière d'actrice[modifier | modifier le code]

Elle fait ses premières apparitions, en tant qu'actrice, à la télévision : "Hawaiian Eye", "The Man From U.N.C.L.E", "The Girl From U.N.C.L.E", "The Greatest Show On Earth" avec Jack Palance, Burkes Law et d'autres. Elle apparaît aussi dans quelques films comme Who's Been Sleeping in My Bed? où elle joue le rôle d'une danseuse aux côtés de Dean Martin et Elizabeth Montgomery. La même année, elle joue un petit rôle de prostituée parisienne dans le film de Billy Wilder Irma la Douce avec Jack Lemmon et Shirley MacLaine.

Après son rôle dans le film de Russ Meyer, elle travaille avec Ted V. Mikels dans The Astro-Zombies (1968), Superflics en jupons (1974) et Mark of the Astro-zombies (2002). Elle joue son propre rôle dans des documentaires et shows télévisés, notamment The Incredibly Strange Film Show (1988), Strip de velours (2005) et Sugar Boxx (2007).

Son rôle de Varla dans Faster Pussycat! Kill Kill![modifier | modifier le code]

Le rôle le plus important de Tura Satana reste celui de Varla dans Faster, Pussycat! Kill! Kill!, une femme très érotique et agressive, pour lequel elle a joué toutes les cascades et scènes de combat. Le film devient culte et la critique l'encense encore aujourd'hui. Richard Corliss déclarait que sa prestation était « des plus honnêtes, certainement la plus honnête dans les idées de Meyer, et de surcroît la plus travaillée. » Dans le livre Incredibly Strange Films, le critique Jim Morton écrit de Tura « à la fin du film, elle est surnaturelle ». Nommé au départ The Leather Girls (Les Filles en cuir), ce film est une ode à la violence féminine, basée sur un concept créé de toutes pièces par Russ Meyer et Jack Moran. Les deux tombèrent à l'audition sur Tura qui fut « complètement Varla ». Le film fut tourné dans le désert aux environs de Los Angeles, par une température la journée de plus de 40°C et des nuits glaciales.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. McDonough, Jimmy (2004). Big Bosoms and Square Jaws, pp. 160
  2. "I made a vow to myself that I would someday, somehow get even with all of them. They never knew who I was until I told them." cité in McDonough, Jimmy (2004). Big Bosoms and Square Jaws, pp. 160-161
  3. "We had leather motorcycle jackets, jeans and boots and we kicked butt."
  4. "I met Elvis when I was working in Louisiana, he came into New Orleans during Mardi Gras. He was a young singer and he liked my routine, or rather my gyrations, so I taught him how to do it. He dated me for six or seven months, but then he was on the road and so was I."
  5. Tura Satana, Cult Actress, Dies

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]