Mae West

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mae West
Image dans Infobox.
Mae West en 1936
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Mary Jane West
Pseudonyme
Jane MastVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Conjoint
Guido Deiro (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Cheveux
Yeux
Bruns (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tessiture
Label
Films notables
Mae West grave (crop) 2007.jpg
Tombe de Mae West
Séquence (ralentie de 4 à 6 s.) de Night After Night (1932), son premier long métrage. Mae West note dans son autobiographie, Goodness Had Nothing to Do With It, qu'elle dut accélérer son débit traînant pour compenser la lenteur du jeu de ses partenaires[1].

Mae West, née Mary Jane West (Brooklyn, New York, - Los Angeles, ), est une actrice, chanteuse et scénariste américaine. Elle est un véritable sex-symbol des années 1920 aux années 1940.

En 1999, l'American Film Institute distingue Mae West comme la quinzième plus grande actrice de tous les temps dans le classement AFI's 100 Years... 100 Stars.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mae West dans Go West, Young Man (1936)

Mae West, Mary Jane West de son nom complet, née à Brooklyn, quartier de New York, est la fille de John Patrick West (1865-1935) et Matilda « Tillie » Delker-Doelger (1870-1944). Elle déménage successivement dans différents lieux des quartiers Williamsburg et Greenpoint à Brooklyn, où elle suit une scolarité à l'Erasmus Hall High School. Elle a une sœur et un frère, nommés Mildred Katherine « Beverly » West (1898-1982) et John Edwin West (1900-1964).

Son père « Battlin' » Jack West est boxeur, avant de devenir policier ; il fonde ensuite une agence de détectives. Sa mère est mannequin et fabricante de corsets. La famille est protestante, en dépit des origines juives de la mère, bavaroise.

Mae West était une femme libre qui s'est affirmée dans ses choix et sa carrière, fortement désapprouvés par sa grand-mère paternelle, irlandaise d'origine romaine et très catholique. Elle a commencé sa carrière à l'âge de cinq ans.

Vie privée[modifier | modifier le code]

De 1914 à 1920[2], elle a été mariée à l'accordéoniste Guido Deiro (en). Elle se marie ensuite avec Frank Szatkus (alias Frank Wallace) puis divorce en 1942. Ils n'auraient réellement vécu ensemble que quelques semaines.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Mae West possédait un physique bien à elle qu'elle mettait en valeur avec des idées… bien à elle. Outre le port de corsets serrés afin d'affiner sa taille importante, elle avait aussi pour habitude d'utiliser des talons de 20 cm. Elle avait même inventé un balancement de hanches particulier afin de parvenir à tenir en équilibre sur ces talons immenses.
  • Écrivant souvent les scénarios de ses films, Mae avait une technique maligne et efficace afin d'échapper à la censure : elle ajoutait des dialogues tellement crus qu'elle était certaine que les censeurs les ôteraient et qu'en comparaison, ils trouveraient le reste du scénario acceptable.
  • En 1999, l'American Film Institute la classe quinzième dans sa liste des meilleures actrices de tous les temps.
  • Se produisant aussi dans des revues musicales, elle contribua au succès de la danse shimmy.

Influences culturelles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

(Liste partielle)

Mae West dans Je ne suis pas un ange (1933)
Mae West dans Je veux être une lady (1935)

Publications[modifier | modifier le code]

Elle publie des livres[5] dont ses mémoires (Goodness Had Nothing to Do with It),1959[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mae West, Goodness Had Nothing to Do With It, Prentice-Hall, , p. 156.
  2. The Guido Deiro Archive
  3. « Visage de Mae West pouvant être utilisé comme appartement », sur salvador-dali.org (consulté le 8 mai 2018)
  4. « Mae West, tome 34 de la série de bande dessinée Sammy, de Cauvin - Jean-Pol - Éditions Dupuis », sur dupuis.com
  5. (en) « Mae West », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  6. (en) Mae West, Goodness Had Nothing to Do With It (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Mainon, James Ursini, Paul Duncan, Mae West, Kobal Collection, Taschen, 2008 (ISBN 382282321X et 978-3822823217)
  • Jon Tuska, Mae West, Henri Veyrier, 1976, 188 pages

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :