Too Much Pussy!

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Too Much Pussy! Feminist Sluts, A Queer X Show
Réalisation Émilie Jouvet
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre film documentaire, road-movie
Durée 80 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Too Much Pussy! Feminist Sluts, A Queer X Show est un film documentaire d'Émilie Jouvet sorti en 2010, suivi de sa version hard Much More Pussy sortie en 2011.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un road-movie documentaire sur la tournée de femmes artistes queers nord-américaines et européennes, entre les discussions pendant les trajets en minibus, les haltes dans des squats à roulottes allemands et les performances burlesques et feministes pro-sexe (le « queer X show ») sur des scènes des villes européennes en été 2009.

Lieux des représentations[modifier | modifier le code]

  • Las Ninas, Metro Annessens, Bruxelles
  • A Glitter Circus, Le Tango, Paris
  • Cabaret Zoo, Chez Régine, Paris
  • Les Souffleurs, Paris
  • Kingdom of Cologne, Tsunami Club, Cologne
  • L.U.X. Club, Berlin
  • Barbie Deinhoffs, Berlin
  • BKA Theater, Berlin
  • Monster Ronsons, Berlin
  • Schwarzer Kanal, Berlin
  • Skin, The Pussy Edition, Salt Club, Copenhague
  • Art Rebels Gallery, Copenhague
  • Institutet, D'NYE, Malmö
  • Queer all stars, Kolingsborg, Stockholm

Distribution[modifier | modifier le code]

Dj Metzgereischnitzlbaumer / Ena Lind Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Judy Minx Drapeau de la France France
Mad Kate / Kathryn Fischer Drapeau de l'Allemagne Allemagne / Drapeau des États-Unis États-Unis
Madison Young Drapeau des États-Unis États-Unis
Sadie Lune Drapeau des États-Unis États-Unis
Wendy Delorme Drapeau de la France France
  • Alexandra
  • Audacia Ray
  • Bird La Bird
  • Chriss Lag
  • Christine Guun
  • Christiana Pena
  • Elvis
  • Flozif
  • GG
  • Inês Lamim
  • James Velo
  • Jessica Batut
  • Jules Fogarty
  • Julia Ostertag
  • Mademoiselle Kla
  • Mathilda M.
  • Miss S. Purple
  • Mister Mister
  • Monsieur Katia
  • Pouch

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Émilie Jouvet
  • Scénario : Émilie Jouvet
  • Production : Womart Productions / Émilie Jouvet, La Seine Productions / Jean-Pierre Zirn, Jürgen Brüning Filmproduktion / Jürgen Brüning
  • Distribution : Solaris
  • Costumes : Sarah Calas, Juan de Chamié, Delphine von Kaatz
  • Pays d’origine : France
  • Langue : anglais, français
  • Genre : Documentaire, Road-movie
  • Durée : 80 minutes

Bande originale[modifier | modifier le code]

  • Actor Slash Model : Dealings and such
  • Atone&Me : Respect my Sin
  • Axelle Roch : Slapping Dancing, Something Stupid
  • Black Humos : Undancing in the Dirt
  • Charlene Darling & Oso El Roto : La petite fille drague le vieux
  • Chose Chaton : Summer Love
  • Di Di Mao : Untitled, Baritone
  • Electrosexual : Voices from Under the Ground Feat. Mad Kate
  • Flaming Pussy : The Driver
  • Full Moon Partisan : Untitled
  • Huh-Uh : Castles
  • Juan de Chamié : Step Jazz
  • Khan : Strip down, On the run
  • Le Tigre : Deceptacon
  • Lorena & the Bobbits ! We're queer
  • Mirror Mirror : New Horizons
  • Monsieur K. & Antoine Bernollin : Pour quelques sous
  • Mz Sunday Luv : Flowers
  • Mz Sunday Luv & The Piano Follie : Prince of Birds
  • Nad Mika : Girlfriend
  • Nico Lippolis & Giorgio from Sardenia : Maranzani
  • Noblesse oblige : Bitch, Caligula
  • Petra Flurr : Mildred Kemp
  • Sabrina Chap : Never been a bad girl
  • Scream Club & The Shoes : Keep that control
  • Softserve : Fauxnk, Précipitation, Porcelainfold, Untitled 10
  • The Graves Brothers Deluxe : Drinking at the Sea Star

Dates de sortie[modifier | modifier le code]

Too Much Pussy![modifier | modifier le code]

Much More Pussy![modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

  • « Voilà la version docu et lesbienne de Tournée, de Mathieu Amalric ! [...] Au-delà de son postulat sympathique, ce documentaire manque d’un point de vue. [...] Une succession de moments in et off, de vraies-fausses saynètes un brin inutiles et beaucoup (trop) de provoc vaine suscitent un vague intérêt pour ce monde vibrionnant et inconnu, sans jamais le maintenir tout à fait. » d'après Isabelle Danel dans Première[3]
  • « Road trip haut en couleurs de performeuses lesbiennes influencées par les grandes figures du féminisme queer et post porn. Ou quand le sexe faible fait très fort ! » d'après Sébastien Mauge dans aVoir-aLire [4]
  • « Emilie Jouvet met les formes : son film est soigné et la bande originale détonne. Mais les « performeuses » ne convainquent pas. On aurait envie de comprendre comment, au-delà de l'exhibition, elles utilisent leur sexualité comme instrument de liberté, d'indépendance et même de discours politique. Mais elles ne nous disent guère plus que leur désir d'assumer leurs fantasmes et de jouir comme elles veulent. On ne peut qu'approuver, bien sûr, sans avoir forcément besoin, ni envie, d'en être les témoins. Too much pussy, indeed. » d'après Juliette Bénabent dans Télérama [5]
  • « Magnifique ode à la femme sous toutes ses formes, dont on ressort inévitablement plein d'une énergie solaire, Too Much Pussy ! est une invitation à jouir sans entrave, à ne pas se sentir confiné dans des genres pré-définis pour se construire sa propre identité sans se soucier des normes et surtout à s'intéresser de plus près à cet univers si particuliers. Un très bel hymne queer et rock, qui ne devrait pas tarder à devenir culte. » d'après Flavia Guéhéneuc dans Tout le Ciné [6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]