Judy Minx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Judy Minx
Description de cette image, également commentée ci-après
Judy Minx, décembre 2011
Naissance (32 ans)
Paris, France
Nationalité Française
Carrière
Années d’activité 2007 -

Judy Minx, née à Paris le [1], est une actrice pornographique française, qui exerce diverses activités professionnelles liées à la vente de services sexuels (escorting, téléphone rose, domination professionnelle, services fétichistes[2]). Elle se qualifie aussi de travailleuse du sexe, militante queer et féministe[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Judy Minx, née d'un père scientifique et d'une mère fonctionnaire, a des origines algériennes et tunisiennes par son père. Elle commence en 2005 à militer dans un groupe féministe[4]. Elle devient actrice porno à l'âge de 18 ans, dans le « porno hétéro mainstream »[5], et tourne pour John B. Root des scènes de sodomie, de double pénétration et d'éjaculation faciale avec des acteurs comme Phil Holliday et Titof[6]. En parallèle, pour gagner sa vie, elle vend ses services sexuels (escorting, téléphone rose, domination professionnelle, services fétichistes[2]).

Elle se rapproche de la mouvance queer. Parallèlement à sa carrière, elle poursuit ses études : elle a suivi des études de lettres en "hypokhâgne" (première année de Lettres supérieures, en CPGE), où elle choisit son pseudonyme et est titulaire d'une licence d'anglais. Militante pour les droits des travailleurs du sexe, elle est proche du syndicat du travail sexuel[7]. Outre son travail dans le porno, elle donne également des ateliers d'éducation sexuelle [4] et écrit sur un blog[8].

Son pseudo, Judy, est un hommage à Judith Butler[7]. Minx est un terme anglais désignant une jeune femme coquine ou dévergondée[9].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Judy Minx sur le tournage d'une de ses premières vidéos, par John B. Root
(source image : explicite-art.com)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) « Site référence Porno », (consulté le 31 décembre 2014)
  2. a et b Entretien avec Judy Minx.
  3. « Judy Minx », sur www.mymoviepicker.com (consulté le 24 février 2016)
  4. a et b Éric Loret, « Cervix compris », sur next.liberation.fr, Libération,
  5. Mélanie Vives, « Judy Minx, la petite sœur du porno queer », sur tetu.com, Têtue,
  6. Fiche.
  7. a et b Soline Ledésert, « Judy, actrice porno, 525 euros par mois, jamais à découvert », sur rue89.com,
  8. « I'm so excited »
  9. « minx, n. », OED Online, Oxford University Press, mars 2016.
  10. Marie Kirschen, « Au ciné: «Too Much Pussy», un road trip sexe et féministe revigorant », sur tetu.com, Têtue,
  11. Fiche du casting sur le site de Télérama.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]